Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    Pour Moscou les rapports russo-ukrainiens sont un facteur de dimension européenne

    Economie
    URL courte
    0 2 0 0
    MOSCOU, 30 novembre - RIA Novosti. Le bon développement des rapports russo-ukrainiens est un facteur de dimension européenne, a déclaré le premier vice-ministre russe des Affaires étrangères, Valéri Lochtchinine.

    Les relations russo-ukrainiennes, leur développement dynamique constituent un facteur de dimension européenne, a-t-il déclaré dans une interview publiée dans l'hebdomadaire "Ekonomika i jizn" et dont le texte est accessible sur le site Internet de la place Smolenskaïa.

    Selon le premier vice-ministre, l'économie est un volet prioritaire des relations des deux pays. Le partenariat stratégique russo-ukrainien lui aussi tend à s'étoffer, a-t-il dit.

    La dynamique positive des liens commerciaux et économiques observée ces dernières année s'est accentuée en 2004, a relevé Valéri Lochtchinine. Les échanges se sont accrus de près de 40 pour cent. Sur l'ensemble de l'année le chiffre du commerce (services non prévus) pourrait se monter à environ 15 milliards de dollars.

    Ce n'est bien sûr pas là une limite. D'après certaines estimations au cours des deux ou trois années à venir le commerce réciproque pourrait progresser de 30-50 pour cent, a indiqué le vice-ministre russe des Affaires étrangères.

    Celui-ci a également fait remarquer que de nouvelles propositions susceptibles d'intéresser le patronat russe étaient en cours d'élaboration dans le domaine du raffinage et du transport du pétrole.

    L'Ukraine elle aussi y est intéressée, cela va de soi. De l'aveu des experts ukrainiens, les livraisons régulières de produits énergétiques russes permettent au pays, même dans le contexte de la brusque hausse des prix sur les marchés mondiaux, de maintenir la croissance économique à un taux élevé, a indiqué Valéri Lochtchinine.

    Pour celui-ci, les entreprises russes et ukrainiennes rétablissent progressivement les liens de coopération industrielle qui s'étaient brisés au moment de la désintégration de l'Union soviétique. Des avancées sont évidentes dans la coopération des systèmes de transport de la Russie et de l'Ukraine. Le rétablissement du trafic ferry dans le détroit de Kertch est le dernier exemple en date, a relevé le vice-ministre.

    Valéri Lochtchinine a également indiqué que le passage dans le commerce réciproque au règlement des impôts indirects selon le principe du pays de destination avait été un jalon important de l'année 2004.

    Il s'agit là d'une mesure de marché à cent pour cent, qui répond à la pratique des rapports économiques internationaux. Pour l'Ukraine c'est une décision particulièrement importante. Pour la Russie il s'agissait d'une démarche assez complexe, mais elle l'a entreprise sciemment. L'augmentation des échanges russo-ukrainiens de marchandises et de services rembourseront au centuple les pertes provisoires subies par le budget russe, a fait remarquer le premier vice-ministre russe des Affaires étrangères qui en même temps a indiqué que l'évolution qualitative des relations économiques entre les deux pays s'articulait sur la formation de l'Espace économique unique, dans lequel sont impliqués aussi le Kazakhstan et la Biélorussie.

    C'est là un projet grandiose de par son envergure et ses potentialités, qui confère à nos pays le rôle de champions de l'intégration dans l'espace de la CEI (Communauté des Etats indépendants), a relevé Valéri Lochtchinine.

    Pour le diplomate, la situation sur les marchés mondiaux exerce un fort impact sur le développement de nos économies. Dans ces conditions, il est avantageux aux voisins et partenaires que nous sommes d'accélérer l'intégration réciproque et aussi d'envisager des procédés équilibrés d'insertion dans le système des liens économiques internationaux, a souligné Valéri Lochtchinine.

    Lire aussi:

    Combien pèsera le «plan Marshall pour l'Ukraine» sur le budget européen?
    La Russie proteste contre les sanctions antirusses de Kiev auprès de l’OMC
    Les USA poussent Pékin, Tokyo et Séoul à accélérer la création d’une zone de libre-échange
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik