Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    Les vols des appareils russes en Chine ne feront pas l'objet de restrictions anti-bruit jusqu'en 2010

    Economie
    URL courte
    0 0 0 0
    PEKIN, 3 décembre - RIA-Novosti. La Chine ne décrétera pas de restrictions antibruit sur les vols des appareils "bruyants" russes jusqu'en 2010, a annoncé aux journalistes le directeur du Département de coopération internationale du ministère russe des Transports, Sergueï Sokolov. A Pékin, une délégation du ministère a mené des négociations avec la Direction principale d'aviation civile de Chine sur les perspectives d'extension du trafic aérien entre les deux pays.

    "La Chine est l'unique partenaire important de la Russie qui autorise aux appareils dit bruyants et appartenant aux compagnies aériennes russes à accomplir des vols en République populaire, a dit Sergueï Sokolov. Selon lui, Moscou n'était pas sûr que la Chine ne décrète subitement des restrictions sur le bruit aérien. Le document qui a été signé à l'issue des négociations à Pékin confirme l'engagement de la partie chinoise de ne pas introduire ces restrictions au niveau national.

    "Mais à un niveau local le risque de ces restrictions demeure", a indiqué le responsable du ministère russe des Transports. La Russie, a-t-il dit, a eu les garanties que ses transporteurs en seraient avertis à un an au moins. Les restrictions de bruit aérien avaient été décrétées par les pays européens à partir du 1er avril 2002. Les Iliouchine 86 russes ont fait l'objet de ces restrictions.

    La Russie et la Chine, a encore précisé Sergueï Sokolov, préparent un nouvel accord intergouvernemental sur la communication aérienne.

    La précédente rencontre des délégations du ministère russe des Transports et de la Direction principale d'aviation civile de Chine s'était déroulée en août 2004 à Moscou. Les nouvelles négociations sont fixées pour le printemps 2005.

    Lire aussi:

    Une guerre commerciale contre la Chine pourrait faire chuter le marché de l'électronique
    Le dossier nord-coréen n’est-il qu’un prétexte pour une guerre commerciale contre Pékin?
    Chine-Inde-USA: un triangle qui risque de perdre l’un de ses sommets?
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik