Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    Le dollar restera une monnaie de réserve mondiale

    Economie
    URL courte
    0 5 0 0
    MOSCOU, 6 décembre - RIA Novosti. Pendant les prochaines années le dollar restera une monnaie de réserve mondiale, ont estimé les participants à la "table ronde" qui s'est tenue ce lundi au siège de RIA Novosti.

    Ainsi, de l'avis de Mikhaïl Zadornov, député à la Douma, la Chine et le Japon ne sont pas prêts à renoncer actuellement à utiliser le dollar comme une monnaie de réserve.

    "Si les Banque de Chine et du Japon renonçaient à soutenir le dollar, nous aurions une autre dynamique du cours de la monnaie américaine et les conséquences en seraient tout à fait différentes. Mais elles continuent à soutenir le dollar", a dit Mikhaïl Zadornov.

    Selon les prévisions adoptées par consensus par les principales banques d'investissements, au cours des douze prochains mois la monnaie européenne doit se renforcer pour atteindre 1,35 à 1,4 dollar. "Par conséquent, la monnaie russe ne descendra pas au-dessous des 27 roubles pour un dollar", a-t-il ajouté.

    Son point de vue sur le dollar est partagé par le directeur scientifique du Haut collège d'Economie, Evgueni Iassine, qui a dit : "Je n'abandonnerais pas si facilement le dollar".

    Andréi Belooussov, expert du Centre de l'analyse macro-économique et des prévisions à court terme, a souligné, pour sa part, que le dollar restera non seulement la monnaie de réserve pour bien des pays mais aussi celle de règlement dans le commerce du pétrole.

    A son avis, si le commerce du pétrole adoptait petit à petit une autre monnaie, le cours du dollar changerait également. "Mais il est douteux que cela puisse se produire avant 2006 ou 2007", a-t-il estimé.

    Aujourd'hui le cours du dollar est fixé à 27,84 roubles.

    Lire aussi:

    Marine Le Pen: «L’euro est mort»
    La «dédollarisation» est en marche
    La fin de l'ère du dollar se précise? Pékin forcerait Riyad à acheter l'or noir en yuan
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik