Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    L'espace aérien russe : intérêt croissant des services de reconnaissance étrangers

    Economie
    URL courte
    0 0 0 0
    MOSCOU, 8 décembre - RIA-Novosti. Les forces aériennes russes constatent la poursuite des activités menées par les services de reconnaissance étrangers le long des frontières de la Fédération.

    "Pour ce qui est de l'intensité de la reconnaissance aérienne, elle ne faiblit malheureusement pas et des vols de reconnaissance sont effectués régulièrement le long de nos frontières", a indiqué aux journalistes le chef de l'Etat-major principal de l'Armée de l'air russe le colonel général Boris Tcheltsov.

    Il a rappelé le vol de l'avion de reconnaissance américain Orion en mer Noire en novembre 2004. Tout Etat se livre à ce genre d'activités et notre objectif consiste à ne pas permettre aux avions étrangers de franchir la frontière aérienne : pour cela, nous disposons de tous les moyens nécessaires, a ajouté Tcheltsov.

    Il a annoncé qu'en 2004 plusieurs cas de violations de la frontière aérienne russe avaient été enregistrés. "Nous avons enregistré des cas de violation de la frontière nationale par des ballons de faible dimension mais, compte tenu des rapports que nous entretenons avec nos voisins nous réglons ces incidents par voie diplomatique", a indiqué le général.

    Mais les objets franchissant la frontière sont raccompagnés par les moyens de la Défense antiaérienne, les problèmes qui surgissent en ce cas-là sont réglés en vertu du droit international, a-t-il encore souligné.

    "En règle générale, ces ballons sont des sondes d'étude de l'atmosphère, ce ne sont pas des ballons de reconnaissance", a expliqué le chef de l'Etat-major de l'Armée de l'air russe.

    En 2005, les forces aériennes russes mèneront toute une série d'exercices, dont internationaux.

    "Ces exercices seront menés avec la participation de toutes les armées", a dit Boris Tcheltsov.

    Selon lui, des exercices seront également menés dans le cadre du Système unifié de la DCA des pays de la Communauté des Etats indépendants.

    Quant à la création du Système de défense aérospatiale de Russie, elle demandera plus d'un an, a indiqué le chef de l'Etat-major principal de l'Armée de l'air.

    "La conception de la Défense aérospatiale russe a été adoptée dans les grandes lignes par le bureau du ministère de la Défense, elle fait actuellement l'objet de mises au point", a dit Boris Tcheltsov.

    "La création de la Défense aérospatiale, vu l'importance des frais matériels et des difficultés techniques, demandera plusieurs années au minimum", a souligné le colonel général.

    Actuellement, a-t-il indiqué, on travaille sur la création d'un champ de radar unique semblable à celui qui existait en ex-URSS. "Ces travaux sont réalisés dans le cadre du Système fédéral de contrôle de l'espace aérien", a indiqué le chef de l'Etat-major principal de l'Armée de l'air.

    Outre les moyens des troupes de la DCA, a-t-il dit, les forces de direction de la navigation aérienne, autrement dit, tous les moyens dont dispose l'Armée de l'air aujourd'hui, participeront à la création de ce champ.

    "Le contrôle de l'espace aérien russe sera exercé par des spécialistes aussi bien militaires que civils du système unique de direction de la navigation aérienne en Russie", a expliqué Boris Tcheltsov.

    Lire aussi:

    La présence d'avions-espions aux frontières de la Russie se raréfie
    Les chasseurs russes interceptent 45 avions étrangers en une semaine
    En 8 jours, les chasseurs russes mobilisés 4 fois pour intercepter des avions étrangers
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik