Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    La Russie n'a pas exercé de pressions économiques sur la Géorgie à des fins politiques

    Economie
    URL courte
    0 0 02
    TBILISSI, 9 décembre - RIA Novosti. La société Gazexport dément les informations selon lesquelles la Russie aurait exercé des pressions sur la Géorgie par le biais des sociétés gazières.

    On aurait pu énoncer l'hypothèse sur les pressions politiques russes sur la Géorgie par le biais des entreprises gazières pendant les événements de novembre 2003 ou après la révolution. "Mais il n'y a eu rien de pareil. Qui plus est, la Géorgie a bénéficié des livraisons régulières de gaz pendant cette période", a déclaré le directeur général de Gazexport Alexandre Medvedev au cours d'une conférence de presse à Tbilissi.

    Gazexport est une filiale du géant gazier Gazprom chargée d'exportations de gaz russe à l'étranger.

    La coopération gazière ne peut pas servir de moyen de pression politique russe sur la Géorgie, de l'avis de M.Medvedev.

    David Mourtchiladzé, directeur général de Tbilgaz, a souscrit aux propos de son collègue. "S'il y avait un facteur politique, nous n'aurions pas un calendrier si clément de remboursement de notre dette pour le gaz déjà fourni par la Russie. Par ailleurs, le prix du gaz russe est assez acceptable pour le consommateur géorgien dans le contexte de l'augmentation du prix de marché", a relevé M.Mourtchiladzé.

    M.Medvedev a également attiré l'attention des journalistes à la réalisation de nouveaux projets conjoints. Il s'agit de la participation de Gazinvest au transport de gaz russe en Azerbaïdjan via la Géorgie.

    Le ministre géorgien du Développement économique Kakha Bendoukidzé a, pour sa part, annoncé que "le ministère géorgien de l'Économie envisageait de privatiser non seulement les installations gazières, mais aussi les ouvrages du secteur électroénergétique.

    La visite des responsables de Gazprom en Géorgie a notamment porté sur l'augmentation des livraisons de gaz naturel en Géorgie, la privatisation des installations électriques et le transit de gaz russe en Azerbaïdjan par le territoire géorgien.

    Gazprom souhaite acheter trois tranches publiques de la centrale thermique de Tbilissi (TbilGRES) et des sociétés de distribution et de transport de gaz, selon M.Bendoukidzé.

    Nika Guilaouri, ministre géorgien des Combustibles et de l'énergie, a précisé qu'il s'agissait de la privatisation des 3e, 4e et 8e tranches de TbilGRES qu'il fallait d'abord réhabiliter.

    Lire aussi:

    Les chars américains sont toujours en Géorgie: août 2008 n'a pas servi de leçon
    «S'allier avec les USA fut la plus grande erreur de la Géorgie»
    La Russie et l’Inde pourraient lancer un projet gazier d’envergure
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik