Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    Les sociétés russes déclarent ne rien avoir avec le nouveau propriétaire de Iouganskneftegaz

    Economie
    URL courte
    0 0 0 0
    MOSCOU, 20 décembre - RIA-Novosti. Les plus grandes compagnies russes, ainsi que le holding Interros, auxquels des experts et certains médias imputaient l'affiliation à Baikalfinansgroup, vainqueur de la vente aux enchères de Iouganskneftegaz, déclarent qu'ils n'ont rien à voir avec cette société.

    Le président du Fonds national des biens fédéraux, Iouri Petrov, n'a pas pu préciser, au cours d'une conférence de presse à l'issue des enchères, qui se tenait derrière Baikalfinansgroup.

    Les services de presse de Lukoil, de TNK-BP, de Sibneft et de Sourgoutneftegaz ont indiqué à l'agence RIA-Novosti que ces entreprises n'avaient aucun rapport avec Baikalfinansgroup.

    Le groupe MENATEP, actionnaire principal de Ioukos, a également déclaré qu'aucun des participants aux enchères n'avait représenté ses intérêts.

    Hier, juste après la vente aux enchères, le porte-parole de Gazpromneft, qui était le favori selon nombre d'analystes, a déclaré que le vainqueur n'avait rien à voir avec Gazprom ou Gazpromneft et qu'il n'était pas affilié à leur structure.

    En même temps, les experts interrogés par RIA-Novosti estiment que Baikalfinansgroup est une structure affiliée à l'Etat ou à Gazprom.

    C'est notamment l'avis du chef du département d'analyse du groupe d'investissement Brokerkreditservis, Maxime Cheine.

    Les experts des sociétés d'investissement Aton et Prospekt soutiennent l'avis de leur collègue. "Je pense que cette société est affiliée à Gazprom et la protège ainsi contre les risques liés à la plainte déposée par Ioukos", estime Dimitri Loukachev d'Aton.

    Lire aussi:

    Le tribunal de Bruxelles lève le gel des actifs russes en Belgique, dont ceux de Sputnik
    Du gaz russe transitant par l’Ukraine redirigé vers l’Allemagne
    Affaire Ioukos: les ex-actionnaires retirent la plainte contre la Russie en Belgique
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik