Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    L'Union européenne pourrait importer davantage de blés des classes 3 et 4 en provenance de Russie

    Economie
    URL courte
    0 0 0
    MOSCOU, 7 juillet - RIA-Novosti. La Russie n'utilise pas pleinement ses possibilités en matière de ventes de blé vers les pays de l'Union européenne, a déclaré jeudi aux journalistes un diplomate de la représentation de la Commission européenne (instance supérieure de l'exécutif de l'UE) en Russie.

    "Il existe une grande possibilité d'importer des blés russes des classes 3 et 4, même dans le cadre du quota en vigueur", a-t-il indiqué.

    Selon le diplomate européen, le quota tarifaire pour ces blés est de près de 3 millions de tonnes par an, dont 500 000 tonnes sont réservées notamment aux Etats-Unis. Les 2,4 millions de tonnes restantes sont ouvertes aux demandes d'exportations d'autres pays.

    "Dans le cadre de ce quota tarifaire, la Russie pourrait exporter en principe jusqu'à 2,4 millions de tonnes de blés de classes inférieure et moyenne", a expliqué le représentant de la Commission européenne.

    Selon lui, la Russie a exporté en 2003 vers l'Union européenne près de 1 million de tonnes de blé de ces classes et en 2004 près de 500 000 tonnes.

    Le diplomate a rappelé que cette situation s'est créée malgré le fait que des fournisseurs aussi importants comme la Pologne et la Hongrie qui ont intégré l'Union européenne aient arrêté de faire concurrence à la Russie sur ce marché.

    La taxe pour les exportations de blé vers l'Union européenne représente, dans le cadre de ce quota, 12 euros la tonne, a rappelé le représentant de la Commission européenne. Le blé de qualité supérieure n'est pas imposé. Pourtant, traditionnellement, la Russie vend les blés de classe 3 et 4.

    "La demande en importations de blé dans l'Union européenne est estimée à 5,5 millions de tonnes, ce qui représente à peu près 5% de la consommation intérieure de blé", a encore précisé le représentant de la Commission européenne.

    Interrogé au sujet de la durée de ce quota, le diplomate a déclaré que celui-ci resterait "car il représente un élément des obligations de l'Union européenne devant l'OMC".

    Lire aussi:

    La Russie s'attend à des exportations record de blé
    La Russie sera le premier exportateur mondial de blé en 2017
    La Russie fournit la moitié des pays de la planète en blé
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik