Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    Les négociateurs de Gazprom et de Naftogaz se retrouvent vendredi

    Economie
    URL courte
    0 0 0 0

    MOSCOU, 30 décembre - RIA Novosti. Les spécialistes de Gazprom et de son homologue ukrainien Naftogaz poursuivront vendredi leurs négociations sur les livraisons de gaz russe à l'Ukraine.

    A deux jours d'un arrêt éventuel les fournitures de gaz russe à l'Ukraine, Moscou et Kiev ne sont pas encore parvenus à s'entendre sur le prix du combustible.

    A l'issue des pourparlers de jeudi, le ministre ukrainien des Combustibles et de l'Energie, Ivan Platchkov, avait dit que "des instructions ont été données aux spécialistes de Gazprom et de Naftogaz pour qu'ils préparent des documents de manière à ce que demain (vendredi) nous puissions les examiner de nouveau". "Dès que ces documents seront prêts nous aurons une rencontre avec le ministre (russe de l'Industrie et de l'Energie, Viktor Khristenko) et envisagerons la marche à suivre", avait annoncé Ivan Platchkov.

    "La Russie et l'Ukraine mènent des pourparlers sur la signature de plusieurs documents de manière à ce que le 1er janvier 2006 l'Ukraine puisse continuer d'être approvisionnée en gaz russe. A l'heure qu'il est c'est l'objectif numéro un", a souligné un représentant du ministère russe de l'Industrie et de l'Energie.

    Gazprom a confirmé par la voix de son porte-parole, Sergueï Kouprianov, que sans contrat l'Ukraine ne recevra plus de gaz à partir du 1er janvier.

    Interrogé sur la question de savoir ce que le géant gazier russe fera "après après-demain (le 1er janvier), Sergueï Kouprianov a répondu: "Nous appliquerons la formule Europe moins Ukraine. L'Ukraine cessera de recevoir le gaz qu'elle n'aura pas contracté".

    Le porte-parole de Gazprom a par ailleurs démenti le ministre ukrainien des Combustibles et de l'Energie qui a dit qu'il serait pratiquement impossible de fermer le robinet de gaz.

    "C'est parfaitement possible et les exercices auxquels nous avons procédé la semaine dernière l'ont bien montré", a-t-il relevé.

    Lire aussi:

    Nord Stream 2: le président ukrainien dénonce une vengeance de Moscou
    La Russie et l’Inde pourraient lancer un projet gazier d’envergure
    Bloomberg: la Russie dominera encore au moins 20 ans le marché gazier de l’Europe
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik