Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    La Cour des comptes russe note la bonne volonté de Total dans le règlement des litiges à Khariaga

    Economie
    URL courte
    0 0 10
    MOSCOU, 12 avril - RIA Novosti. Le français Total a corrigé bien des "défauts" dans l'exploitation du gisement de pétrole de Khariaga (Nord de la Sibérie occidentale), révélés par la Cour des comptes russe, a annoncé jeudi son président, Sergueï Stepachine.

    "Il faut noter que Total a corrigé de nombreux défauts que nous avons révélés", a-t-il indiqué.

    Selon lui, la société française a pris en ligne de compte toutes les propositions de la cour relatives au partage des profits et aux questions écologiques.

    "J'estime que Total va coopérer avec nous", a encore ajouté le président de la Cour des Comptes russe, estimant que "la situation a été corrigée dans ce domaine".

    Le champ de Khariaga est l'un des trois gisements russes mis en valeur dans le cadre d'un accord de partage de production. Les réserves de pétrole de ce gisement sont évaluées à 160,4 millions de tonnes.

    L'accord de partage de production de Khariaga a été conclu le 20 décembre 1995 pour une durée de 29 ans avec possibilité de prolongement à 33 ans et est entré en vigueur le 12 février 1999. Les investisseurs du projet sont le français Total (50%), le norvégien Hydro (40%) et la Compagnie pétrolière du District des Nenets (10%), dont l'activité est contrôlée par l'administration du district.

    Lire aussi:

    En Iran, la Russie opte pour plus de 50 projets pétroliers et gaziers
    Un accord préalable visant à maintenir la réduction de la production pétrolière
    Extraire le pétrole en Arctique? La Russie a une recette innovante
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik