Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    Défaut de paiement en Russie: la stabilité économique garantit qu'il n'y aura pas de répétition (Gryzlov)

    Economie
    URL courte
    0 0 0
    MOSCOU, 18 août - RIA Novosti. Il n'existe aucune signe laissant craindre la répétition d'un défaut de paiement dans l'économie russe, car elle est stable, a fait savoir lundi le président de la Douma russe (chambre basse du parlement) Boris Gryzlov.

    "Nous regardons avec assurance vers l'avenir. La politique économique menée en Russie a permis d'atteindre un haut niveau de stabilité, et même sur fond de crise mondiale, notre pays fait preuve de stabilité et de solidité", a déclaré le président de la Douma devant des journalistes, évoquant la crise économique de 1998 au cours de laquelle la Russie avait été confrontée à un puissant défaut de paiement.

    "Il y a 10 ans, les erreurs commises dans la politique économique et le manque de conception claire du développement de la Russie avaient plongé le pays dans une crise sérieuse, des millions de gens avaient été touchés. Actuellement, il n'y a aucune signe faisant craindre la répétition d'un tel scénario", a précisé Boris Gryzlov, ajoutant que la Russie s'était presque acquittée de ses dettes, que les réserves de changes de monétaires internationales étaient en hausse, le taux de croissance économique en augmentation constante, et que le volume d'investissements étrangers s'était considérablement accru.

    En outre, d'après M.Gryzlov, mettre l'économie sur les rails de l'innovation est la priorité pour garantir la stabilité macroéconomique, la réalisation de projets à long terme dans le cadre de la stratégie nationale du développement, et la protection des droits et intérêts des citoyens.

    Lire aussi:

    Les Forces aérospatiales russes assurent la paix dans l’espace
    À Davos, la Russie évalue ses perspectives de croissance
    L’économie mondiale, a-t-elle accumulé assez de «poudre» pour exploser?
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik