Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    Russie-Vietnam: signature d'accords économiques

    Economie
    URL courte
    0 0 0

    La Russie et le Vietnam ont signé lundi 12 accords de coopération, notamment dans le domaine de la prospection géologique et la production de pétrole et de gaz, dans le cadre de la coentreprise Vietsovpetro.

    La Russie et le Vietnam ont signé lundi 12 accords de coopération, notamment dans le domaine de la prospection géologique et la production de pétrole et de gaz, dans le cadre de la coentreprise Vietsovpetro.

    Les documents ont été signés en présence des présidents Dmitri Medvedev et Nguyen Minh Triet.

    Les russes Gazprom et Zarubezhneftegaz ont passé un contrat avec le vietnamien Petrovietnam et sa filiale PVEP sur la réalisation de travaux de prospection sur le plateau continental vietnamien.

    D'autre part, Gazprom et Petrovietnam ont paraphé les principales dispositions relatives à la création de la société conjointe Gazpromviet.

    Les gouvernements des deux pays ont convenu de coopérer dans la lutte contre la migration clandestine, en matière de protection de la propriété intellectuelle, et ont signé un accord sur le travail provisoire des ressortissants vietnamiens en Russie et russes au Vietnam, un accord sur la réadmission et un protocole additionnel.

    Dans le domaine des échanges et des investissements, les deux pays ont approuvé un plan russo-vietnamien à moyen terme jusqu'en 2012.

    Les deux pays coopéreront en matière d'investissements en créant une usine d'ammoniac et d'urée en Kalmoukie (sud de la Partie européenne de la Russie) et ont signé un mémorandum sur la compréhension sur la coopération stratégique dans la création d'un complexe de bauxite et d'alumine au Vietnam.

    Lire aussi:

    National Interest: les USA préparent un «cadeau» à la Chine en 2018
    Le Vietnam renoncera-t-il à l’armement russe au profit des USA?
    Les armes américaines réussiront-elles leur come-back au Vietnam?
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik