Economie

Moscou a des ressources notables pour combattre la crise (gouvernement)

Economie
URL courte
0 0 0
S'abonner

Pour combattre la crise, les autorités russes ont réservé 10.000 milliards de roubles (250 milliards d'euros) de sources différentes, somme compatible avec le budget national, a annoncé lundi le service de presse du gouvernement.

"Globalement, 10.000 milliards de roubles ont été réservés pour la réalisation de mesures anticrise. Ces fonds proviennent du budget fédéral, de la Banque centrale et du Fonds de réserve", a précisé le gouvernement russe.

Le montant de l'aide promise fait le double des réserves accumulées par la Russie. Au 1er décembre, le Fonds de réserve avait sur ces comptes 3.600 milliards de roubles et le Fonds du bien-être national 2.100 milliards (137,5 milliards d'euros au total). D'autre part, le chiffre publié sur le site gouvernemental a notablement dépassé les estimations d'experts, qui évaluaient l'aide à apporter à l'économie à 5.000 milliards de roubles (125 milliards d'euros).

Le vice-premier ministre et ministre des Finances, Alexeï Koudrine, a annoncé samedi que le déficit du budget russe pourrait s'élever en 2009 à 1.500-2.500 milliards de roubles (37 à 62 milliards d'euros). De l'avis des experts interrogés par RIA Novosti, ce déficit pourrait être encore plus important compte tenu de l'accroissement de l'aide aux banques et aux entreprises, et de la progression des engagements sociaux de l'Etat. Les experts estiment que dans ce cas-là les réserves nécessaires pour couvrir le déficit pourraient manquer à la Russie si la crise dure deux ans.

Lire aussi:

Il vient de braquer un McDonald’s mais ne s’attendait pas à tomber sur ce genre de clients
Poutine: des militaires russes ont annihilé des groupements terroristes «bien équipés» en Syrie
Coronavirus: le nombre de cas en Italie dépasse les 130, le carnaval de Venise annulé
Tags:
économie, budget, Fonds du bien-être national russe, Fonds de réserve russe, Alexeï Koudrine, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook