Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    La Turquie disposée à enrichir l'uranium iranien (ministère)

    Economie
    URL courte
    0 310

    Le ministre turc de l'Energie Taner Yildyz a annoncé la disposition de la Turquie à procéder à l'enrichissement poussé de l'uranium iranien sur le territoire de son pays, selon un communiqué du ministère.

    Le ministre turc de l'Energie Taner Yildyz a annoncé la disposition de la Turquie à procéder à l'enrichissement poussé de l'uranium iranien sur le territoire de son pays, selon un communiqué du ministère.

    "La réponse d'Ankara à l'AIEA, qui propose à la Turquie de procéder à l'enrichissement poussé de l'uranium uranien sera positive", a déclaré le ministre turc dans un entretien au journal Aksam dans son édition de vendredi.

    L'initiative de confier l'enrichissement poussé à un pays tiers - en l'occurrence la Turquie, pays avec lequel l'Iran entretient d'excellentes relations - a été avancée le 6 novembre dernier par de directeur de l'AIEA Mohammed el-Baradeï.
     
    Cette initiative fait suite au rejet par l'Iran de la proposition des Six de transmettre l'uranium à la Russie.

    En vertu du nouveau projet, l'Iran enverra son uranium en Turquie afin d'y subir une enrichissement poussé de 900 kg de son uranium faiblement enrichi prélevés sur sa réserve estimée à 1.200 kg. Depuis la Turquie, la matière première sera expédiée en France qui fabriquera les barres de combustible pour la centrale, elles seront restituées à la partie turque qui les transmettra ensuite à l'Iran.

    La question de l'enrichissement complémentaire de l'uranium iranien a été discutée dernier à Istanbul par la direction turque et le président iranien Mahmoud Ahmadinejad. Selon les médias turcs, Téhéran officiel pourraient accepter la proposition de l'AIEA.

    Les Etats-Unis et de nombreux autres pays occidentaux accusent l'Iran d'élaborer l'arme nucléaire sous couvert d'un programme pacifique. Le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté cinq résolutions et imposé des sanctions à l'Iran visant à contraindre le pays à renoncer à l'enrichissement d'uranium. Téhéran rejette toutes les accusations et affirme que son programme nucléaire vise exclusivement à satisfaire les besoins du pays en électricité.

    Lire aussi:

    Afghanistan: «Les USA y extrayaient l’uranium et l’emportaient avec eux»
    Les USA vont-ils rompre l'accord nucléaire avec l'Iran?
    Le Pentagone recule et confirme l'utilisation de munitions à l'uranium appauvri en Syrie
    Accord nucléaire: où passe la ligne rouge pour l’Iran?
    Pyongyang pourrait disposer de plus de plutonium qu'on ne pensait
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik