Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    Daimler: la filiale russe se reconnaît coupable de corruption

    Economie
    URL courte
    0 0 0

    Mercedes Benz Rus, filiale russe du groupe allemand Daimler, s'est reconnue coupable de la corruption dont elle avait été accusée avec la société mère par le département américain de la Justice et la SEC (Securities and Exchange Commission), lit-on dans un communiqué mise en ligne vendredi sur le site du constructeur automobile.

    Mercedes Benz Rus, filiale russe du groupe allemand Daimler, s'est reconnue coupable de la corruption dont elle avait été accusée avec la société mère par le département américain de la Justice et la SEC (Securities and Exchange Commission), lit-on dans un communiqué mise en ligne vendredi sur le site du constructeur automobile.

    Le groupe Daimler s'est engagé à verser 185 millions de dollars aux autorités  américaines, dont 93,6 millions au département de la Justice et 91,4 millions à la SEC, organisme de réglementation et de contrôle des marchés financiers.

    La semaine dernière, ces deux entités ont saisi le tribunal fédéral de Washington, accusant Daimler de corruption. Aux termes de la demande en justice, le groupe automobile allemand a effectué "une centaine de paiements illégitimes pour des dizaines de millions de dollars au profit de responsables étrangers dans au moins 22 pays" en vue de décrocher des marchés publics.

    La liste de ces pays comprend notamment la Russie, la Chine, l'Egypte, la Grèce, l'Irak, la Turquie, le Turkménistan, l'Ouzbékistan et d'autres Etats.

    Fondé en octobre 2007, le groupe Daimler détient actuellement 85% des actions du japonais Mitsubishi Fuso Truck an Bus, 40% du britannique McLaren Group, 19,9% de l'américain Chrysler Holding LLC, 10% de l'américain Tesla Motors et 7% de l'indien Tata Motors Ltd. 

    Début mars 2010, le groupe allemand et la Banque européenne pour la reconstruction et le développement ont acquis des actions du premier constructeur russe de camions, KAMAZ. A l'heure actuelle, Daimler contrôle 11% du capital de cette entreprise.

    Lire aussi:

    La collection de tableaux d’Élisabeth II était entre les mains du KGB
    «Liste noire» d’Ankara: 680 sociétés allemandes suspectes de liens avec des terroristes?
    «Les sanctions ne nous dérangent pas»: Mercedes-Benz construit une usine près de Moscou
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik