Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    USA : Un compromis de sauvetage

    Economie
    URL courte
    0 01

    Les démocrates et les républicains sont parvenus à un accord sur la hausse de la limite de la dette nationale et la baisse des dépenses budgétaires.

    Les démocrates et les républicains sont parvenus à un accord sur la hausse de la limite de la dette nationale et la baisse des dépenses budgétaires. Le président américain Barack Obama a assuré que le compromis atteint supprime la menace du défaut de payement  et de la nouvelle crise économique.

    Selon une source anonyme dans le Congrès, la limite de la dette nationale  des Etats-Unis sera augmentée de deux trillions de dollars. En même temps, on commencera la réalisation du programme à deux étapes sur la réduction des dépenses nationales. On prévoit qu’elles diminueront de 2,5 trillions de dollars au cours de 10 années prochaines.  Les réductions sérieuses  attendent  le département militaire, le budget du Pentagone sera réduit de 350 milliards de dollars. Les domaines sociaux et médicaux sont pour le moment hors danger, les congressistes ont décidé de ne pas baisser leur financement.  Barack Obama a exprimé son espoir  que les représentants du business soutiendraient le programme adopté et renonceraient aux exonérations fiscales et aux déductions spéciales ce qui serviraient d’une source  des nouvelles recettes budgétaires. 

    Lors de la discussion, les républicains et les démocrates ont fait des concessions. En même temps, la décision qui a été prise est favorable pour les républicains. Ils ont atteint ce que maintenant la hausse de la dette nationale est liée à la baisse des dépenses, a expliqué l’analyste principal  de la société « Capital Finance » Alexeï Viazovski.

    Le problème consiste non pas en baisse des dépenses, mais en programme à trois étapes  de la hausse de la limite de la dette nationale. Actuellement, d’après ce programme, la limite  n’est augmentée que de  400 milliards. Et les futures hausses  sont liées à la baisse des dépenses nationales. Barack Obama devra maintenant toujours négocier avec les républicains sur la baisse des dépenses. Les républicains l’ont fait exprès pour tenir le président en laisse. Nous nous sommes accordés sur la baisse, nous n’hausseront pas pour toi. Si nous n’haussons pas, aux Etats-Unis il y’aura tout de suite une crise de la dette et un défaut de payement. Tout cela peut  s’aggraver d’ici à 2012 et vers les élections présidentielles.

    Les experts soulignent que probablement les parties se sont accordées de ne pas admettre l’effondrement. Cependant, la prise de la décision traînait en longueur en raison de ce que les parties ont essayé d’obtenir  les conditions plus favorables. Les groupes de lobby ont travaillé à l’intérieur des partis en essayant de garder le financement complet  pour leurs programmes.

    Lire aussi:

    Dette américaine: bientôt la catastrophe?
    The National Interest désigne le principal ennemi des USA… et ce n’est ni Moscou ni Pékin
    La dette publique US franchit la barre des 20.000 mds USD
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik