Ecoutez Radio Sputnik
    Le prix du pétrole et l'économie russe

    Le prix du pétrole et l'économie russe

    Economie
    URL courte
    0 10

    La Russie comme tous les autres veut le prix du pétrole stable. La haute volatilité du prix de référence profite aux spéculateurs mais pas aux producteurs et consommateurs.

    La Russie comme tous les autres veut le prix du pétrole stable. La haute volatilité du prix de référence profite aux spéculateurs mais pas aux producteurs et consommateurs.

    Le prix bas pousse les compagnies pétrolières à réduire les volumes du pétrole à extraire et à ne plus investir dans le traitement de l'or noir. Si le prix est trop élevé, ce sont les consommateurs qui se mettent à s'inquiéter alors que l'économie entre dans la phase de stagnation. Le pétrole est donc délaissé pour le gaz, les sources d'énergie renouvelables, etc. dit le professeur Leonid Grigoriev de l'Université d'Etat-Haute Ecole de l'Economie :

    « On observe une hausse après la crise, une hausse lente, difficile, accompagnée de chocs financiers. C'est pourquoi aucun exportateur du pétrole n'a intérêt à avoir des désagréments et des conflits. Les exportateurs du pétrole partagent tous le même intérêt, celui d'avoir le prix raisonnable. C'est ce que fait tant bien que mal le marché. En 2009 et en 2010 le prix a oscillé entre 80 et 100 dollars. Ce n'est qu'au début de l'année en cours que ce prix a franchi la barre de 100 dollars suite à la diminution des volumes de l'extraction en Libye et à l'accident nucléaire de Fukushima. En 2011 le prix moyen du pétrole sera plus élevé qu'avant la crise alors que les revenus tirés par les pays de l'OPEP et par la Russie seront supérieurs à ceux de 2008 ».

    Avec l'Arabie Saoudite la Russie fait partie des premiers producteurs et exportateurs du pétrole dans le monde. Pour les compagnies pétrolières russes, le prix entre 70 et 90 dollars par baril est tout à fait convenable car il permet d'investir une partie des profits dans la production. A un prix plus élevé le profit supplémentaire peut être soit accumulé, soit réinvesti. Mais le prix trop élevé fait plus de mal que de bien pour l'économie. La Russie a donc intérêt à l'absence de la fluctuation des prix.

    Il est extrêmement difficile de faire des prévisions en ce qui concerne le prix du pétrole. Il y a beaucoup trop de facteurs qui influencent celui-ci. Mais la Russie comme tous les autres veut le prix du pétrole stable.

    Lire aussi:

    Riyad joue au juste prix: le baril de pétrole à 70, 80 ou 100 $ en 2018?
    Où va le marché du pétrole?
    Pétrole: la Banque mondiale prévoit une hausse des prix en 2018
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik