Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    GNL en Arctique: la Russie veut associer le Qatar

    Economie
    URL courte
    0 01

    Lors du premier sommet du Forum des pays exportateurs de gaz (FPEG) à Doha, la délégation russe examinera la possibilité d'associer des compagnies qataries à la construction d'une usine pour la production de gaz naturel liquéfié (GNL) à Iamal (Arctique), a annoncé aux journalistes le ministre russe de l'Energie, Sergueï Chmatko.

    Lors du premier sommet du Forum des pays exportateurs de gaz (FPEG) à Doha, la délégation russe examinera la possibilité d'associer des compagnies qataries à la construction d'une usine pour la production de gaz naturel liquéfié (GNL) à Iamal (Arctique), a annoncé aux journalistes le ministre russe de l'Energie, Sergueï Chmatko.

    "Il s'agit d'un thème très important dans notre agenda bilatéral", a-t-il répondu à la question de savoir si la participation du Qatar au projet Yamal GNL serait évoquée par la délégation russe lors du sommet du FPEG à Doha.

    Réalisé par le russe Novatel et le français Total, le projet Yamal GNL "vise à développer un champ de gaz, situé en zone arctique dans la péninsule de Iamal, qui recèle des ressources estimées à 1.250 milliards de mètres cubes de gaz" en vue de produire "plus de 15 millions de tonnes de gaz naturel liquéfié (GNL) par an", indique un communiqué de Total.

    Le premier sommet du FPEG, parfois baptisé l'OPEP du gaz, se tiendra à Doha le 15 novembre 2011. Le Forum a été institué en 2001 à Téhéran. En décembre 2008 à Moscou, il a été transformé en organisation internationale informelle. Son siège se trouve à Doha (Qatar). Le FPEG réunit 11 pays membres (Algérie, Bolivie, Venezuela, Egypte, Iran, Qatar, Libye, Nigeria, Russie, Trinidad et Tobago, Guinée équatoriale), et trois pays observateurs (Kazakhstan, Pays-Bas et Norvège).

    Lire aussi:

    La Bolivie s’apprête à accueillir l’«OPEP du gaz»
    Les liens économiques franco-russes à l'aube d'une embellie?
    Berlin achèterait le GNL américain en échange du Nord Stream 2
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik