Ecoutez Radio Sputnik
    La militarisation de la mer Caspienne

    La militarisation de la mer Caspienne

    Photo: RIA Novosti
    Economie
    URL courte
    0 0 0

    Les Etats-Unis prévoient de former et d'armer la marine militaire des pays bordant la mer Caspienne. Ces manoeuvres ont pour objectifs d'isoler la Russie et de renforcer leur main-mise sur cette région riche en ressources énergétiques.


    Les Etats-Unis ont l’intention de pénaliser la Russie dans la région de la mer Caspienne en contribuant à la militarisation des puissances voisines en raison de «l’importance croissante de la sécurité dans la mer Caspienne et cette région riche en pétrole et en gaz». C'est ouvertement annoncé par EurasiaNET qui se réfère à une source au Département d’Etat américain. Il est avant tout question d'aider le développement de la marine de l’Azerbaïdjan, du Turkménistan et du Kazakhstan. La rédaction d’EurasiaNETsouligne que ces pays «prévoient de former la marine en partant plus ou moins de zéro», même si Bakou, Astana et Achkhabad possèdent des flottes assez impressionnantes (surtout Bakou) dans la mer Caspienne. De plus, en comparant les forces navales dans cette région, il est clair que l’Azerbaïdjan est le deuxième pays le plus puissant derrière la Russie et devant l’Iran. Ainsi, à terme les Américains espèrent intégrer l’Azerbaïdjan à l’OTAN et l’utiliser pour servir leurs propres intérêts.

    Beaucoup moins d’attention est accordée aux autres pays. Au stade actuel, on ne parle pas d’une éventuelle adhésion du Turkménistan à l’OTAN ou d’opérations conjointes de «paix». Pour l’instant, en ce qui concerne le Turkménistan, les Etats-Unis veulent former les marins locaux en anglais dans le cadre du programme international d’instruction et de formation militaire (IMET). Le Kazakhstan a également une importance secondaire pour les Etats-Unis. Le Département d’Etat a exprimé l’intention de moderniser l’aviation de combat de la marine du pays, notamment les hélicoptères de fabrication américaine déjà en service.

    Quel est l’intérêt des Etats-Unis à poursuivre la militarisation du bassin caspien dans ces conditions? Les jeux autour des ressources pétrogazières abondantes de cette région est la première réponse qui vient à l'esprit. La Maison blanche reconnaît également qu’une «atteinte à l’infrastructure pétrolière et gazière de la mer Caspienne infligerait un préjudice à l’économie mondiale». Apparemment, on fait allusion à la réalisation du projet Nabucco, qui prévoit de fournir des hydrocarbures de cette région sur le marché occidental, en diminuant la dépendance énergétique de l’Occident à la Russie.

    Les Etats-Unis reconnaissent que ce n’est pas leur première tentative de contribuer au développement de la marine des pays mentionnés ci-dessus. Auparavant, dans le cadre du programme «Garde caspienne»,  Washington fournissait à ces pays des patrouilleurs. Mais désormais, l’affaire sera bien plus sérieuse. Pour les Etats-Unis, la mer Caspienne joue un rôle primordial dans leur géopolitique. Aujourd’hui, ils cherchent à tout prix à s’implanter dans cette région. Il ne s’agit pas seulement du contrôle des ressources énergétiques locales. C'est aussi profitable aux Etats-Unis pour mettre en œuvre leurs plans agressifs à l’égard de la Chine, de la Russie et de l’Iran. Le principal pari est fait sur l’Azerbaïdjan, dont l’élite politique a établi un contact particulièrement étroit avec les Etats-Unis. En impliquant l’Azerbaïdjan et les autres pays de la région dans une coopération militaro-technique, les Etats-Unis influencent leur politique. Si Washington fournit tout le nécessaire pour les flottes de ces pays, il contrôlera leur puissance militaire. Et si quelqu’un décidait de ne pas obéir à la Maison blanche, il serait menacé d’être privé des pièces de rechange et des munitions.

    Pour l’instant, tous les pays caspiens, à l’exception de la Russie, renforcent leurs unités navales bien plus rapidement que la flotte russe de la mer Caspienne. Selon les programmes d’armement des pays du pourtour de la Caspienne, le nombre de navires de guerre augmentera vers 2015. Mais la tendance de la militarisation est évidente. Il est clair que les pays s’arment les uns contre les autres en prévision d’une menace militaire. Une telle politique ne contribue certainement pas à la stabilité dans cette région.

    Lire aussi:

    Accord sur le statut légal de la mer Caspienne: 20 ans d’«immense travail diplomatique»
    Les États riverains de la mer Caspienne claquent la porte au nez des militaires étrangers
    La convention sur la Caspienne entrave les projets des USA et de l'Otan dans la région
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik