Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    L'Iran menace de suspendre ses livraisons de pétrole à l'Europe

    Economie
    URL courte
    Nucléaire iranien (2014) (1478)
    0 0 0 0

    Téhéran pourrait suspendre ses livraisons pétrolières à différents pays européens si l'UE poursuit ses "actions hostiles" contre l'Iran, a déclaré le PDG de la Compagnie nationale iranienne du pétrole (NIOC), Ahmad Ghalebani, cité par l'agence Mehr.

    Téhéran pourrait suspendre ses livraisons pétrolières à différents pays européens si l'UE poursuit ses "actions hostiles" contre l'Iran, a déclaré le PDG de la Compagnie nationale iranienne du pétrole (NIOC), Ahmad Ghalebani, cité par l'agence Mehr.

    D'après M. Ghalebani, les sanctions iraniennes pourraient frapper l'Allemagne, l'Espagne, l'Italie, la Grèce, le Portugal et les Pays-Bas.

    "Si les actions hostiles de l'UE contre l'Iran se poursuivent, les exportations de pétrole vers ces pays seront coupées", a indiqué M. Ghalebani.

    Téhéran avait annoncé dimanche avoir suspendu les ventes de pétrole aux compagnies britanniques et françaises. Selon une information de Mehr diffusée plus tôt, la NIOC a adressé un ultimatum à plusieurs raffineries européennes: signer des contrats à long terme (pour une période allant de deux à cinq ans) ou se voir privées de pétrole. L'agence n'a pas cité les entreprises concernées.

    Réunis le 23 janvier à Bruxelles, les chefs de diplomatie des 27 pays de l'UE ont adopté un embargo sur les importations pétrolières en provenance d'Iran. La nouvelle sanction engage tous les pays de l'UE à geler leurs achats de pétrole iranien d'ici le 1er juillet 2012.

    La Grèce, l'Italie et l'Espagne consomment environ 68% du brut iranien acheminé vers l'Europe, la part de la Grèce étant de 35%.

    Fin janvier, M. Ghalebani a déclaré que l'embargo européen provoquerait une flambée des cours du pétrole, le baril de brut pouvant atteindre 150 dollars.

    Dossier:
    Nucléaire iranien (2014) (1478)

    Lire aussi:

    Moscou et Téhéran en route vers la signature de contrats pétroliers
    «Сonséquences imprévues»: comment les sanctions US contre l'Iran frapperont UE
    Pétrole: la Banque mondiale prévoit une hausse des prix en 2018
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik