Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    Gazprom, EDF et Total évoquent des projets communs

    Economie
    URL courte
    Le gazoduc South Stream (382)
    0 0 0

    Le groupe russe Gazprom a examiné avec ses partenaires français la réalisation du projet de gazoduc South Stream et la mise en valeur du gisement gazier de Shtokman, indique un communiqué publié par le groupe à l'issue d'une visite de son PDG, Alexeï Miller, en France.

    Le groupe russe Gazprom a examiné avec ses partenaires français la réalisation du projet de gazoduc South Stream et la mise en valeur du gisement gazier de Shtokman,  indique un communiqué publié par le groupe à l'issue d'une visite de son PDG, Alexeï Miller, en France.

    Une attention particulière a été accordée au projet South Stream. M. Miller et le président d'EDF, Henri Proglio, ont souligné que la construction du gazoduc débuterait en décembre 2012. Les parties ont en outre examiné les perspectives de coopération dans la production d'énergie électrique.

    M. Miller a également rencontré le PDG de Total, Christophe de Margerie. Les interlocuteurs ont discuté des travaux visant à lancer la mise en valeur du gisement de Chtokman.

    La France constitue pour Gazprom le troisième marché le plus important de l'UE après l'Allemagne et l'Italie. En 2011, le groupe russe a livré à la France 9,53 milliards de m3 de gaz.

    EDF et Total prennent une part active à la mise en œuvre de projets conjoints avec Gazprom. Ainsi, le groupe EDF détient 15% de la société chargée de construire le tronçon sous-marin du gazoduc South Stream. La part de Total dans le projet Shtokman s'élève à 25%.

    D'une capacité de 63 milliards de m3 de gaz, le projet South Stream est appelé à acheminer du gaz russe vers l'UE en contournant l'Ukraine. Une partie du pipeline passera par le fond de la mer Noire, dans les eaux territoriales turques, et reliera le littoral russe au littoral bulgare. Sa longueur sera d'environ 900 km et sa profondeur maximale de plus de deux km. Le capital du projet est réparti entre Gazprom (50%), l'italien Eni (20%), EDF et l'allemand Wintershall (15% chacun).

    Le gisement de Chtokman figure parmi les plus grands champs gaziers du monde. Situé au centre du secteur russe du plateau continental de la mer de Barents (Arctique), il recèle 3.800 milliards de m3 de gaz et quelque 37 millions de tonnes de condensat de gaz. Afin de le mettre en exploitation, une compagnie - Shtokman Development AG - a été fondée en février 2008. Son capital est réparti entre Gazprom (51%), Total (25%) et le norvégien StatoilHydro (24%).

    Dossier:
    Le gazoduc South Stream (382)

    Lire aussi:

    Turkish Stream: Gazprom entame la construction du gazoduc
    Gazprom révise l'estimation du coût du gazoduc Turkish Stream à la hausse
    Le tronçon sous-marin du gazoduc Turkish Stream prêt à 38%
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik