Ecoutez Radio Sputnik
    La menace d’une hyperinflation en EU, est-elle réelle ?

    La menace d’une hyperinflation en EU, est-elle réelle ?

    Economie
    URL courte
    0 0 0

    La Banque Centrale européenne a choisi l’inflation, affirme l’économiste en chef de la corporation allemande « Degussa » Thorsten Polleit.

    La raison, c’est le désir  de la Banque Centrale Européenne  de prévenir à tout prix la faillite des Etats à problèmes. Des crédits  bon marché, plus de trillion  d’euros, ont été alloués à dessein   aux  banques. Les instituts financiers doivent  utiliser cette « pluie d’or »  pour racheter les valeurs de l’Etat afin de soutenir leur prix à la bourse. Thorsten Polleit redoute, pourtant,  que le projet  de la Banque Centrale  ne soit pas soutenu et que les banques ne profitent de cet argent  pour d’autres buts.  Alors, l’équipe de Mario Draghi  devra de nouveau  imprimer des euros, ce qui risque de provoquer l’hyperinflation.  

    Le professeur  Hans-Henning Schroder   ne partage pas  cette conclusion radicale, mais il appelle toutefois  à la prudence:

    « En principe,  ce que fait en ce moment la Banque Européenne, c’est une tentative de stabiliser le budget.  D’autre part, elle annonce que l’austérité  nuit au redressement  et que pour assurer une croissance économique, il faut beaucoup de stimuli. Cela correspond à la tendance partagée  aujourd’hui par plusieurs politiques européens.  Mais vous savez qu’il existe une autre école économique,  celle de Keynes, selon laquelle l’Etat doit gérer les finances et assurer la croissance. Il y a aussi une école affirmant durement que l’Etat n’a rien à faire dans l’économie.  Cela concerne aussi la Banque Européenne. C’est le marché qui doit assurer la régulation. Personnellement,  je ne le pense pas mais  je vois  le danger de  cette politique d’accumulation  d’énormes masses d’argent et le risque accru de l’inflation ».

    Andrei Netchaev, ex-ministre  de l’économie de Russie  et chef de la banque  « Corporation financière russe » estime  que la stratégie de la Banque Centrale Européenne contient des risques d’hyperinflation.  Mais il est prématuré de parler d’hyperinflation.   

    « A l’époque, les Européens ont  préféré une crise de dettes à la crise économique et financière. Maintenant, ils passent de la crise de dettes des Etats à celle de l’Europe unie. Ils veulent la combattre, y compris avec une petite accélération de l’inflation. C’est une approche monétariste standard ».

    Théoriquement, on peut supposer le pire, lorsque le processus de l’inflation intentionnelle  échappera au contrôle. Mais il y a peu de chances que les Européens  utilisent les billets de 100 euros pour allumer le feu, comme le faisaient avec un billet de 100 Deutschemarks après la Première guerre mondiale les héros de Remarque.   

    Lire aussi:

    Monnaie digitale des banques centrales, un «pouvoir démesuré et arbitraire»?
    Après le «lundi noir», le système financier international irait-il vers un krach?
    Pour l’UE, l’équilibre budgétaire d’abord, la vie des Français on verra après?
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik