Ecoutez Radio Sputnik
    UE-Russie : l’économie dicte les priorités

    UE-Russie : l’économie dicte les priorités

    Photo : RIA Novosti
    Economie
    URL courte
    0 0 0 0

    Le sommet UE-Russie qui a ouvert lundi ses portes à Ekaterinbourg (Oural) a pour ambition de stimuler les relations entre Moscou et Bruxelles dans tous les domaines.

    A la veille du sommet l’Eurostat a publié un rapport sur la dynamique des échanges économiques entre la Russie et l’UE en 2012. Les chiffres ont battu tous les records avec 123 milliards d’euros. La dynamique des exportations russes a beaucoup augmenté en atteignant 213 milliards d’euros.

    La Russie est le troisième partenaire commercial de l’Europe après les Etats-Unis et la Chine. Les principaux exportateurs européens vers la Russie sont l’Allemagne (38 milliards d’euros en 2012), l’Italie (10 milliards d’euros) et la France (9 milliards d’euros).

    Les analystes étrangers soulignent que dans les relations entre la Russie et l’UE il s’agit moins d’un commerce mutuellement avantageux que de la dépendance de Bruxelles envers les fournitures d’hydrocarbures. Les importations couvrent presque 50 % des besoins énergétiques européens. La dépendance de l’UE va se renforcer dans l’avenir pour atteindre 70 % d’ici 2030. Bruxelles ne pourra donc pas se passer de la Russie. Mais il faudra d’abord lever le principal obstacle dans les relations entre Moscou et l’UE – le « troisième paquet énergie ».

    Les échanges commerciaux russo-européens ne se limitent cependant pas aux seuls hydrocarbures. Les Etats membres de l’UE investissent activement dans l’économie russe. Des pays clés du point de vue économique et financier tels que les Pays-Bas et le Luxembourg sont parmi les premiers investisseurs en Russie. Il ne fait pas de doute que les progrès dans ce domaine auraient pu être plus importants n’était l’influence destructrice des facteurs politiques, a expliqué à La Voix de la Russie Vladimir Brouter, chef de la chaire de politique internationale du Haut Collège d’Economie.

    «Entre la Russie et l’Europe, entre la Russie et chaque Etat membre de l’Union européenne, l’échange d’informations politiques est très insuffisant. Ceci vaut également pour les échanges au niveau des politiques et des experts ».

    Le développement des relations entre les acteurs géopolitiques aussi importants que sont la Russie et l’UE est une tâche trop importante et urgente pour en confier l’accomplissement à quelques personnages concrets. Les statistiques montrent que Moscou et Bruxelles sont interdépendants, que leurs relations sont beaucoup plus étroites que ne le voudraient ceux qui continuent de raisonner selon les catégories de la guerre froide. T

    Lire aussi:

    Brexit: Londres prêt à débourser 40 mds EUR pour le divorce
    Divorce coûteux: l'UE accusera des pertes annuelles de 12 mds EUR après le Brexit
    L'économie allemande perd des milliards d'euros à cause des sanctions antirusses
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik