Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    France/embargo russe: des millions d'euros de pertes (journal)

    Economie
    URL courte
    Riposte russe aux sanctions de l’Occident (186)
    0 21

    L'embargo d'un an sur les produits alimentaires occidentaux adopté la Russie en réponse aux sanctions causera un préjudice de centaines de millions d'euros aux fermiers français, notamment aux producteurs de porc et de fromage, selon le New York Yimes.

    L'embargo d'un an sur les produits alimentaires occidentaux adopté la Russie en réponse aux sanctions causera un préjudice de centaines de millions d'euros aux fermiers français, notamment aux producteurs de porc et de fromage, selon le New York Yimes.

    Cette année, les producteurs de porc français essuieront des pertes de 400 millions d'euros et les producteurs de produits carnés d'environ 200 millions d'euros en raison des restrictions russes frappant les livraisons de produits européens, précise le New York Times.

    Les producteurs français de produits laitiers, notamment de fromages, font aussi état de grandes pertes. Selon Johann Hugon, responsable de la société française Fromi Rungis productrice de fromages: Brie, Camembert et Roquefort, des camions transportant des produits de Fromi Rugis ont été bloqués à la frontière russe et ont dû faire demi-tour le 7 août dernier.

    Sanctions contre la Russie >>

    La Russie a publié le 7 août la liste des produits interdits d'importation en provenance des Etats-Unis, de l'Union européenne, de l'Australie, du Canada et de la Norvège, en réponse aux sanctions imposées contre Moscou sur fond de crise en Ukraine. Décrétée pour une durée d'un an, cette interdiction concerne le bœuf, le porc, la volaille, le poisson, le fromage, le lait et les produits laitiers, ainsi que les noix, les légumes et les fruits.

    En 2013, la France a exporté des produits laitiers, principalement des fromages, pour 109 millions d'euros vers la Russie. Cela représente 5% des exportations françaises de produits laitiers.

    La Commission européenne a décidé le 18 août de débloquer 125 millions d'euros afin d'indemniser le secteur maraîcher de l'UE. Ces mesures de soutien du marché via des retraits indemnisés de produits concernent les carottes, tomates, choux blancs, poivrons, choux-fleurs, concombres, cornichons, champignons, pommes, poires, fruits rouges, raisins de table et kiwis. Les mesures resteront en vigueur jusqu'à fin novembre.

    Dossier:
    Riposte russe aux sanctions de l’Occident (186)

    Lire aussi:

    «Marché perdu par l’Europe»: comment la fromagerie russe fleurit sur fond de sanctions
    Fromages «Made in Russia»: l'histoire de succès nés de l'embargo
    EXCLUSIF Quatre ans après l’embargo, la production du fromage a le vent en poupe en Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik