Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    South Stream: abandon définitif du projet

    Economie
    URL courte
    Le gazoduc South Stream (382)
    0 40
    S'abonner

    Le groupe russe Gazprom a décidé de renoncer définitivement à la construction du gazoduc South Stream et de racheter les parts détenues dans le projet par l'italien Eni (20%), l'allemand Wintershall et le français EDF (15% chacun).

    Le groupe russe Gazprom a décidé de renoncer définitivement à la construction du gazoduc South Stream et de racheter les parts détenues dans le projet par l'italien Eni (20%), l'allemand Wintershall et le français EDF (15% chacun).

    Cette transaction est déjà approuvée par le conseil d'administration de Gazprom, principal actionnaire de la société South Stream Transport créée pour construire le tronçon sous-marin du gazoduc. Ce tronçon devait passer au fond de la mer Noire pour relier la Russie à la Bulgarie. Or, la situation politique et l'attitude de l'UE envers ce projet ont contraint Gazprom à renoncer à l'itinéraire bulgare au profit de la Turquie.

    C'est la raison pour laquelle Gazprom a décidé de racheter les parts de ses associés.

    South Stream: un projet qui restera sur le papier >>

    "Cela signifie que Gazprom et la Russie tiennent parole. Ils ont dit qu'ils allaient abandonner le projet, et ils l'ont fait. J'ignore si cela était prévu par le contrat, mais Gazprom a accepté de racheter les parts de ses partenaires. Donc, le projet est clos", a déclaré sur la radio Sputnik le principal stratège du groupe financier BKS, Maxim Cheïne.

    Selon lui, le nouveau gazoduc qui reliera la Russie à la Turquie sera en mesure de compenser les fonds engagés par Gazprom dans le projet South Stream. Cependant, estime l'expert, la mise en place de l'itinéraire turc exigera des investissements supplémentaires.

    Dossier:
    Le gazoduc South Stream (382)
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik