Economie
URL courte
Chute des prix du pétrole (2016) (171)
0 199
S'abonner

La baisse du pétrole pourrait au final provoquer un recul de la demande mondiale, estime le ministre russe des Finances.

La Russie a mis en garde le G20 contre les possibles conséquences négatives de la baisse du pétrole sur l’économie mondiale, et appelle à examiner attentivement ses effets tant sur les Etats exportateurs que sur les pays consommateurs, a déclaré le ministre russe des Finances Anton Silouanov au terme de la première rencontre du G20.

"Nous avons parlé du fait qu’il n’était pas avéré que les pays exportateurs soient les seuls perdants dans un contexte de faibles prix", a-t-il indiqué.

Selon lui, le contexte actuel provoque une baisse de l’afflux de devises en direction des pays exportateurs, ce qui affaiblit leurs monnaies et réduit la consommation tant intérieure qu’extérieure.

"Les importations chutent, ce qui au final se répercute sur la demande mondiale", a-t-il indiqué. 

Les cours du brut ont perdu environ 50% de leur valeur depuis la mi-juin dernier, plombés par l'abondance de l'offre, le renforcement du dollar et la faiblesse de la demande dans un contexte de ralentissement généralisé de l'économie mondiale. Selon les analystes de Morgan Stanley, il y a "peu de raisons" qui empêchent les prix du pétrole de chuter davantage.

Dossier:
Chute des prix du pétrole (2016) (171)

Lire aussi:

Pétrole: la Russie risque de perdre jusqu'à 41,3 mds EUR
Expert: Moscou ne lâchera pas Assad pour du pétrole
Chute du pétrole: les compagnies énergétiques et les banques dans la tourmente (médias)
Didier Raoult répond à l’AP-HP qui l’avait accusé de «faux témoignage»
Tags:
pétrole, G20, Anton Silouanov, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook