Ecoutez Radio Sputnik
    Les PDG du groupe public gazier russe Gazprom et de la société pétrogazière publique argentine Yacimientos Petroliferos Fiscales (YPF), Alexeï Miller et Miguel Galuccio, signent un mémorandum de coopération

    Hydrocarbures: un mémorandum russo-argentin signé à Moscou

    © Sputnik . Alexei Druzhinin
    Economie
    URL courte
    0 562

    Les PDG des groupes publics russe et argentin Gazprom et YPF ont signé un mémorandum de coopération.

    Les PDG du groupe public gazier russe Gazprom et de la société pétrogazière publique argentine Yacimientos Petroliferos Fiscales (YPF), Alexeï Miller et Miguel Galuccio, ont signé jeudi un mémorandum de coopération à Moscou.

    La cérémonie de signature du document s'est déroulée dans le cadre d'une visite officielle en Russie de la présidente argentine Cristina Fernández de Kirchner.

    Mme Kirchner est arrivée à Moscou mardi dernier. Selon l'ambassadeur d'Argentine en Russie Anselmo Tettamanti, la visite sera consacrée à la participation de la Russie à la construction d'un nouveau bloc à la centrale nucléaire d'Atucha et au développement conjoint de nouvelles technologies de production de pétrole.

    Gazprom indique sur son site internet que l'Argentine représente un pays stratégique avec des gisements d'hydrocarbures importants et la consommation de gaz naturel en hausse. Gazprom International négocie sa participation à plusieurs projets réalisés en Argentine. En 2012, M.Miller a annoncé que Gazprom envisage de livrer du gaz naturel liquéfié en Argentine. Gazprom Marketing & Trading (GM&T), une filiale du groupe, a remporté un appel d'offres pour la livraison de dix lots de gaz liquéfié aux sociétés argentines YPF et Enarsa.

    Lire aussi:

    Poutine: l'Argentine recevra les technologies nucléaires russes
    La présidente argentine en Russie du 22 au 24 avril
    La présidente argentine est arrivée à Moscou
    Tags:
    gaz, Gazprom, Miguel Galuccio, Alexeï Miller, Argentine, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik