Economie
URL courte
0 336
S'abonner

Ankara souhaite s'associer au traité de libre-échange transatlantique qui fait actuellement l'objet de négociations entre l'Union européenne et les Etats-Unis.

La Turquie veut se joindre au partenariat transatlantique de commerce et d'investissement (TTIP) et demande aux Européens de la tenir au courant de leurs négociations avec Washington, a annoncé le ministre turc de l'Economie Nihat Zeybekci lors d'une conférence de presse conjointe avec  la commissaire européenne au commerce Cecilia Malmström. 

Un objectif important de la Turquie est "d'être intégrée dans le processus TTIP" a déclaré M. Zeybekci. "La modernisation de notre union douanière contribuerait à approfondir notre intégration européenne et les relations économiques entre la Turquie et l'UE", a-t-il ajouté. 

Selon Mme Malström, l'association d'Ankara au traité TTIP a été évoquée mardi lors de sa rencontre avec le ministre turc. 

"Les négociations sur le traité de libre-échange transatlantique se déroulent actuellement entre nous et les Etats-Unis. Après la conclusion du traité, la Turquie pourra s'y associer. Bien évidemment, il faudra arrêter les conditions de son association", a souligné la commissaire européenne.  

M.Zeybekci a pour sa part fait savoir que Mme Malström avait promis de tenir Ankara au courant de ces négociations. 

La Turquie envisage en outre de signer d'ici la fin de l'année un accord de libre-échange avec la Russie. Selon le ministre russe du Développement économique Alexeï Oulioukaïev, les deux pays projettent également de créer un fonds d'investissement commun. La partie russe sera représentée dans cette structure par le Fonds russe d'investissements directs (RDIF).

Lire aussi:

Les négociations sur la zone de libre-échange UE-USA traînent en longueur
Le TTIP : l’agriculture française est en danger
Les Européens contre le libre-échange avec les Etats-Unis
TTIP: le ministre allemand sceptique quant aux perspectives de croissance
Tags:
Traité de partenariat transatlantique de commerce et d'investissement (TTIP), Union européenne (UE), Cecilia Malmström, Nihat Zeybekci, Turquie, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook