Economie
URL courte
Riposte russe aux sanctions de l’Occident (186)
17281
S'abonner

Les fermiers britanniques paient cher la politique des sanctions adoptée contre la Russie, a déclaré le commissaire européen à l'agriculture Phil Hogan.

Selon Phil Hogan, les contre-mesures russes (à savoir l'interdiction d'importer des produits laitiers européens) ont entraîné une chute spectaculaire des revenus des agriculteurs due à la baisse de la demande. Les fermiers britanniques ont cédé à la panique lorsqu'au cours de l'année, le prix minimum du lait a baissé de 25%, rapporte Daily Mail.

D'après le fonctionnaire, l'agriculture est le seul secteur économique à avoir subi les conséquences de l'embargo russe. Le fait que Moscou ait prolongé les contre-sanctions d'encore un an a aggravé le problème. En 2015, ce problème touchera non seulement la Grande-Bretagne, mais l'UE toute entière, avertit M. Hogan.

L'embargo sur les importations de produits laitiers, de légumes, de viande et de poisson provenant de l'UE a été introduit par la Russie en août dernier. Cette décision constituait une réponse aux sanctions occidentales décrétées suite au rattachement de la Crimée par la Russie, considéré comme une annexion.

Dossier:
Riposte russe aux sanctions de l’Occident (186)

Lire aussi:

Embargo russe: la Lituanie pays le plus touché
Porc: Paris compte venir à bout de l’embargo russe
Pour Bruxelles, la crise agricole n'est pas seulement liée à l'embargo russe
Embargo russe: la Géorgie se réjouit de ne pas être visée
Tags:
embargo, sanctions, Phil Hogan, Royaume-Uni
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook