Ecoutez Radio Sputnik
    Diamants

    La Russie et la Chine comptent créer une bourse aux pierres précieuses

    © Flickr/ Kim Alaniz
    Economie
    URL courte
    6604
    S'abonner

    Les transactions entre les deux pays se feront sous forme de ventes aux enchères ouvertes au public afin d'"éviter la corruption".

    Le groupe internationale russe "Karat" et la Bourse nationale de l'or de la Chine ont l'intention de mettre en place une bourse de commerce des pierres précieuses en 2016, a déclaré le vice-président de l'Union de l'industrie minière de Russie Sergueï Braguine.

    "Nous discuterons de tous les détails pendant un mois et durant un an nous mettrons en place cette bourse. Elle sera située dans la région autonome du Xinjiang en Chine. C'est là où se retrouvent la plupart des gisements de néphrite chinoises et c'est là où il y aura la zone franche pour que l'on puisse faire du commerce de pierres", a-t-il annoncé aux journalistes.

    En outre, il a rajouté que les transactions se feront sous forme de ventes aux enchères ouvertes au public afin d'"éviter la corruption".

    Des pierres provenant principalement de Bouriatie seront présentées à la bourse.

    Plus de 30 projets d'investissements ont été présentées par des sociétés russes lors du deuxième Forum économique international de Pékin BRIEF-2015, dont les groupes provenant de la région de Vladivostok, de la région de Tula, de la région de Moscou, de la République de Carélie, de la région de Kourgan, de Nijni Novgorod, de la région de Samara, de la région de Penza et de la région d'Oulianovsk.

    Lire aussi:

    Bourse de Londres: les sociétés russes protégées par Moscou (Medvedev)
    Le patron d’une bourse d’échange de Bitcoins arrêté pour blanchiment
    Chine: la bourse de Shanghai replonge dans le rouge
    La Bourse de Shanghai s'effondre et entraîne les marchés européens
    Tags:
    diamants, bourse, commerce, Forum économique international de Pékin BRIEF-2015, Chine, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik