Ecoutez Radio Sputnik
    Producion de Bonduelle

    Russie: les entreprises françaises intensifient leur présence

    © Sputnik . Mikhail Mordasov
    Economie
    URL courte
    3785
    S'abonner

    Malgré les sanctions, les compagnies françaises sont loin de vouloir quitter la Russie, constate samedi Le Figaro.

    Pendant que les obus diplomatiques sifflent au-dessus de leurs têtes, les hommes d'affaires français «font le dos rond», selon l'expression de Philippe Pégorier, président de l'Association of European Businesses à Moscou, cité par le journal. Les entreprises estiment nécessaire d'élargir leurs activités, même dans un contexte de refroidissement des relations entre les deux pays.

    «Personne n'est parti, il n'y a aucun nouveau venu, le marché est plat, mais cela ne signifie pas qu'il ne se passe rien, poursuit-il. Ce que l'on observe, ce sont des montées au capital de sociétés russes, et une optimisation des opérations», précise M. Pégorier.

    Ainsi, la division autoroute de Vinci a resserré à la mi-juillet ses liens avec le groupe russe Mostotrest sur plusieurs projets, dont deux tronçons de l'autoroute Moscou-Saint Pétersbourg, et pour participer à une seconde autoroute payante dans le sud de la Russie. Dans ce cadre, le groupe français a monté une coentreprise avec la banque russe VTB.

    Le groupe Total, pour sa part, entre dans le capital de l'entreprise gazière russe Novatek, en acquérant des titres pour 100 millions d'euros. Le groupe industriel énergétique français Engie participera à la construction du gazoduc Nord Stream 2 qui reliera la Russie à l'Allemagne. Et ce, malgré la politique européenne visant à réduire la dépendance énergétique à l'égard de Moscou.

    Les entreprises tricolores sont particulièrement actives dans l'agroalimentaire et la consommation de masse. Le groupe de cosmétiques L'Occitane a racheté sa part dans sa filiale russe moyennant plus de 40 millions d'euros. Serge Lutens, Pimkie et Saint James élargissent elles aussi leur présence. Et Bonduelle, qui fabrique depuis des années des conserves en Russie, a déclaré vouloir se lancer dans le surgelé et prévoit d'augmenter de près de 10% ses capacités de production dans les deux ans à venir.

    Lire aussi:

    Contrat du siècle: les lanceurs russes vont mettre en orbite 672 satellites européens
    Les expatriés français n’envisagent pas de quitter la Russie
    Les patrons français rencontrent Sergueï Lavrov
    Merkel "surprise" et "encouragée" par le travail avec la Russie
    Tags:
    économie, France, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik