Economie
URL courte
132731
S'abonner

Le conseil des directeurs du Fonds monétaire international a reconnu la dette ukrainienne envers Moscou de 3 milliards de dollars comme souveraine, et non commerciale.

"Le conseil des directeurs du FMI a reconnu que la dette de l'Ukraine envers la Russie était officielle et non commerciale. La décision a été prise à distance", a indiqué un employé du Fonds.

La veille, le ministre russe des Finances Anton Silouanov a déclaré que le FMI devait décider du statut de la dette ukrainienne.

Auparavant, le  FMI a modifié les conditions d'octroi de crédits stipulant l’interdiction d’accorder ces derniers aux débiteurs menacés de défaut sur leur dette souveraine. Le Fonds a décidé mardi dernier de modifier cette règle pour l'Ukraine qui est sur le point de faire défaut vis-à-vis de la Russie.

Moscou a estimé que le "changement de cette politique sur fond de restructuration de la dette ukrainienne risque de soulever un certain nombre de questions, notamment en ce qui concerne l'impartialité de l'institution qui joue un rôle clé dans la lutte contre l'instabilité financière internationale", a indiqué à ce sujet le ministre russe des Finances.

Selon l'analyste financier Michael Hudson, les pays sont tenus de rembourser leurs dettes, mais pas dans le cas où la Russie, la Chine et les autres pays du BRICS sont les créanciers. "Le FMI décrète de fait qu’il respectera ses propres règles uniquement si c’est dans l’intérêt des pays de la zone dollar", a-t-il commenté à la chaîne RT.

A son tour, le président russe Vladimir Poutine a chargé son gouvernement de traduire l'Ukraine en justice si ce pays ne rembourse pas sa dette avant le 20 décembre.

Lire aussi:

Le FMI risque sa crédibilité sur l'Ukraine
Poutine propose au FMI de prêter 3 mds USD à l'Ukraine pour régler sa dette
Les USA souhaitent faire de l'Ukraine un membre de l'UE à tout prix
Dette ukrainienne: Moscou a des doutes sur l'impartialité du FMI
Tags:
dette ukrainienne, Fonds monétaire international (FMI), Ukraine, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook