Ecoutez Radio Sputnik
    George Soros. Archive photo

    Pékin accuse Soros d'avoir déclaré la guerre au yuan

    © AFP 2018 ODD ANDERSEN
    Economie
    URL courte
    45475

    Le milliardaire américain, que certains pays accusent d'avoir contribué au déclenchement de la crise asiatique en 1997, a prédit "un atterrissage brutal inévitable" pour l'économie chinoise.

    George Soros
    © Fotobank.ru/Getty Images / Dave M. Benett
    Le ministère chinois du Commerce accuse le milliardaire américain George Soros de mener une guerre contre le yuan et les autres monnaies asiatiques, rapporte mardi The Financial Times, citant un article publié à la une de Renmin Ribao, le journal officiel du Parti communiste chinois.

    "La guerre déclarée par George Soros aux monnaies asiatiques permet à la Chine d'intensifier sa coopération financière avec les pays d'Asie de l'Est", a indiqué un responsable du ministère chinois.

    Le défi lancé par le "prédateur financier" George Soros au yuan chinois et au dollar de Hong Kong ne rencontrera jamais de succès", ajoute le journal. 

    Le milliardaire américain de 85 ans, que certains pays accusent d'avoir contribué au déclenchement de la crise asiatique en 1997, a prédit "un atterrissage brutal inévitable" pour l'économie chinoise.Il a fait cette déclaration à l’occasion du Forum économique mondial de Davos qui s’est tenu la semaine dernière. 

    Selon lui, le ralentissement de l'économie chinoise provoqué par l'augmentation de la fuite des capitaux et le surendettement de Pékin entraînerait une chute sur les marchés des titres mondiaux.

    La fuite des capitaux a déjà provoqué une dévaluation importante du yuan. La monnaie chinoise a perdu 8% de sa valeur depuis le début de 2015.

    En 2015, le PIB chinois s'est accru de seulement 6,9%, soit le pire résultat depuis vingt-cinq ans. A l'heure actuelle, la Chine fournit 25% de la croissance mondiale, soit plus que n'importe quel autre pays.

    Lire aussi:

    Dollar vs yuan: une guerre de monnaies latente
    Le yuan chinois reconnu monnaie de réserve du FMI
    Bank of America prédit une baisse du yuan de 35%
    La dévaluation du yuan chinois et ses conséquences mondiales
    Tags:
    yuan, économie, Renmin Ribao, George Soros, Asie, Chine, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik