Ecoutez Radio Sputnik
    pétrole

    Washington pourrait empêcher la hausse des prix pétroliers

    © Flickr/ olle svensson
    Economie
    URL courte
    Chute des prix du pétrole (171)
    4117

    Les prix du pétrole ont toutes les chances d’augmenter, cependant la croissance devrait être modeste. La politique pétrolière des États-Unis pourrait par ailleurs constituer un obstacle au rétablissement des prix, estiment les experts.

    Rassurées par la hausse du cours du baril, les sociétés pétrolières des États-Unis pourraient à nouveau augmenter leur production. Par conséquent, la croissance des prix du pétrole ne sera pas importante et, à l'avenir, l'or noir risque de se replier à nouveau, annonce l'agence Bloomberg.

    Alors que le cours du baril s'est fixé en moyenne à 40 dollars, l'Agence internationale de l'énergie (AIE) voit la "lumière au bout du tunnel". Goldman Sachs Group Inc. évoque lui aussi un éventuel rétablissement. Néanmoins, nombreux sont les analystes selon lesquels la hausse du prix du pétrole ne sera que temporaire et s'arrêtera dès que celui-ci aura atteint un niveau permettant aux compagnies américaines de relancer la production, indique l'article.

    La baisse de la production aux États-Unis constitue un des facteurs clés qui déterminent l'équilibre de l'offre et de la demande sur le marché mondial du pétrole.

    Cependant, Washington pourrait réduire la production uniquement pour une période limitée, insuffisante pour stabiliser les prix. Bien que le nombre actuel d'installations de forage soit le plus bas depuis 2009, la production aux États-Unis est maintenue au niveau de neuf millions de barils quotidiennement, selon l'édition.

    Après avoir atteint 27,10 dollars en janvier, son plus bas niveau depuis 12 ans, les contrats à terme sur le pétrole Brent ont à ce jour regagné 40%. La production pétrolière des pays hors Opep connaît quant à elle son plus important repli depuis 1992, ce qui pourrait indiquer que le fond est atteint, estime l'AIE. Cependant, il est peu probable que les prix dépassent cette année la barre des 50 dollars, selon les experts.

    Or, d'après les analystes de la société Sanford C Bernstein & Co., le scénario selon lequel le prix dépassera 50 dollars est bien réel. L'année prochaine le cours pourrait revenir à 70 dollars, observent-ils.

    "Le prix du pétrole doit augmenter afin que le marché retrouve l'équilibre à moyen terme, et cela peut arriver plus tôt que certains pensent", indiquent les experts, cités par Bloomberg.

    La position de l'Iran aggrave la situation qui règne à ce jour sur le marché du pétrole. Dernièrement, Téhéran a annoncé qu'il n'envisageait pas de suspendre la production tant que les volumes exportés n'étaient pas rétablis.

    Dossier:
    Chute des prix du pétrole (171)

    Lire aussi:

    Les USA refusent de développer l'extraction du pétrole dans l'Atlantique
    Influence accrue: la Russie contrôlerait 73% de l'offre mondiale de pétrole
    La condition à laquelle l'Iran soutiendra le gel de la production de pétrole
    Tags:
    production petrolière, prix du pétrole, Goldman Sachs Group Inc, Agence internationale de l'énergie (AIE), États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik