Economie
URL courte
263113
S'abonner

Les sociétés helvétiques envisagent d'élargir sensiblement leur présence en Russie, a annoncé jeudi à des journalistes l'ambassadeur de Suisse à Moscou, Pierre Helg, lors d'un voyage dans la région de Belgorod (sud du pays).

Selon le diplomate, les sociétés suisses — notamment le groupe Nestlé et d'autres entreprises opérant en Russie — n'ont l'intention ni de réduire ni, à plus forte raison, de fermer leurs productions.

M. Helg estime que le marché russe est actuellement plus prometteur pour les sociétés suisses que le marché européen. D'après lui, cela s'explique en premier lieu par le fait que de nombreuses niches dans lesquelles la Suisse est présente sont déjà occupées en Europe.

Parmi les domaines prioritaires de la coopération, l'ambassadeur a cité le secteur agro-alimentaire, la production d'énergie alternative, les échanges culturels, l'éducation et le tourisme.

Bien que la Confédération helvétique ne soit pas membre de l'Union européenne et de l'Otan et qu'elle ne participe pas aux sanctions antirusses, la dégradation de la situation politique en Europe et dans le reste du monde exerce un effet négatif sur ses relations avec la Russie.

Le franc suisse est actuellement trop cher par rapport au rouble, affirme Pierre Helg. Ce facteur profite aux investissements, mais nuit aux exportations, conclut le diplomate.

Lire aussi:

La Suisse complète les sanctions contre la Russie
Le groupe chimique suisse Sika lancera sa 5e usine en Russie d'ici 2016
Suisse: poursuite de la coopération avec la Russie (ambassadeur)
L'Armée nationale libyenne d'Haftar proclame zone militaire la frontière entre la Libye et l'Algérie
Tags:
coopération, Nestlé, Union européenne (UE), Pierre Helg, Suisse, Europe, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook