Ecoutez Radio Sputnik
    Plate-forme pétrolière en mer du Nord

    Arctique: le plateau continental US déserté par les grandes sociétés pétrolières

    © REUTERS / Andy Buchanan
    Economie
    URL courte
    Chute des prix du pétrole (171)
    30381

    Les géants pétroliers Royal Dutch Shell, ConocoPhillips, Statoil et Iona Energy ont renoncé à environ 80% de leurs actifs achetés au gouvernement américain, faisant une croix sur près de 9.000 kilomètres carrés de territoire.

    Plusieurs grandes sociétés pétrolières ont renoncé à leur droit de prospection sur le plateau continental des Etats-Unis en Arctique. L'agence Bloomberg évoque à cette occasion une série de documents émanant du département américain de l'Intérieur.

    Il s'agit notamment des groupes multinationaux Royal Dutch Shell, ConocoPhillips, Statoil et de la société canadienne Iona Energy. D'après les documents cités par l'agence, ces entreprises ont renoncé à leurs licences portant sur des zones d'exploitation d'une superficie totale d'environ 9.000 kilomètres carrés en mer des Tchouktches. Il s'agit de près de 80% des actifs acquis par les entreprises susmentionnées auprès du gouvernement américain lors d'une vente aux enchères en 2008.

    Selon Bloomberg, cette décision résulte en premier lieu de la chute des prix mondiaux du pétrole.

    Le porte-parole de Royal Dutch Shell, Curtis Smith, a fait savoir à cette occasion que la nouvelle démarche "correspondait à la décision prise antérieurement de ne pas procéder à la prospection sur le plateau continental de l'Alaska dans un avenir proche".

    Dossier:
    Chute des prix du pétrole (171)

    Lire aussi:

    Canada: les incendies de forêts menacent la production de pétrole
    Pétrole: de l’excédent au déficit vers la fin de l’année?
    Forbes: le pétrole cher, un coup dur pour l’économie américaine
    Tags:
    production petrolière, plateau continental, pétrole, ConocoPhillips, Iona Energy, Royal Dutch Shell, Statoil, Bloomberg, Curtis Smith, Alaska, Arctique, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik