Economie
URL courte
11518
S'abonner

Bruxelles espère réduire sa dépendance au gaz russe grâce au Gazoduc trans-adriatique venant de l'Azerbaïdjan. Mais les experts doutent de l'efficacité du projet.

Le Trans Adriatic Pipeline (TAP), ou Gazoduc trans-adriatique, au coût de 5 milliards de dollars, qui doit être lancé en 2020, vise à élargir l'infrastructure énergétique de l'UE et diversifier les sources d'énergie pour l'Europe de l'est.

Moscou serait apparemment mécontent de ce projet. La question énergétique devrait être au centre des discussions lors de la prochaine visite en Grèce du président russe Vladimir Poutine. La Russie envisageait de construire son propre pipeline passant par la Turquie ou la Bulgarie vers la Grèce et l'Italie, mais les tensions avec Ankara et un blocage de la part de Bruxelles l'ont fait abandonner ces plans, rappelle le Washington Times.

Le TAR pourrait ainsi réduire la dépendance européenne vis-à-vis de la Russie. Cependant, des analystes doutent que le projet arrive à surmonter la pression économique et géopolitique qu'il aura à subir. En outre, les volumes de gaz proposés par l'Azerbaïdjan sont incomparables à ceux fourni par la Russie.

Notons que certaines régions par lesquelles devrait passer le TAR s'opposent à la construction, car celle-ci rendra impossible les activités agricoles.

Par ailleurs, il existe en Italie un mouvement qui s'oppose au TAR en raison de son contenu politique. Les militants y contestent la planification énergétique de l'UE et sa coopération avec le régime "autoritaire" de l'Azerbaïdjan, accusé de persécuter l'opposition et de museler la liberté d'expression.

Selon certains, le TAR permettra de transporter du gaz américain et israélien via une station située en Grèce et reliée au nouveau gazoduc. Le secrétaire d'Etat américain a déjà soutenu le projet.

Lire aussi:

L'UE parviendra-t-elle à bloquer le projet Nord Stream 2?
Les USA "préoccupés" par le gazoduc russo-allemand Nord Stream 2
La diversification à tout prix
L'Ukraine porte plainte contre le projet Nord Stream 2
Tags:
gazoduc, énergie, gaz, TAP (gazoduc), Union européenne (UE), Azerbaïdjan
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook