Ecoutez Radio Sputnik
    An-225 Mriya

    Le dossier de l'An-225 aiderait la Chine à promouvoir son programme spatial

    © Wikipedia/ Dmitry A. Mottl
    Economie
    URL courte
    83957253

    On sait que la Chine élabore des technologies spatiales de fusées-porteuses qui partent depuis des aéronefs. Les documents techniques sur l'avion-cargo An-225 Mriya, que le bureau d'études Antonov de Kiev a vendus à China Aerospace, pourraient l'aider dans sa tâche, estime un expert russe.

    La chaîne de télévision chinoise CCTV a annoncé qu'une société chinoise avait acheté au bureau d'études Antonov de Kiev l'An-225 Mriya ("rêve" en ukrainien), un avion-cargo figurant parmi les plus gigantesques appareils qui ait jamais volé et n'existant qu'en un seul exemplaire, mais Alexandre Kotsiouba, PDG d'Antonov, a pratiquement démenti cette information.

    Le cargo An-225 Mriya
    © REUTERS/ Valentyn Ogirenko

    Selon ce dernier, il ne s'agit pas de la vente de l'unique exemplaire de l'Antonov l'An-225 Mriya volant, mais d'un accord selon lequel les Chinois se proposent d'achever la construction du deuxième appareil qui reste inachevé et est stocké depuis les années 1980.

    En commentant pour Sputnik ces informations, l'expert militaire russe Vassili Kachine a déclaré que ce marché entre Kiev et Pékin n'avait rien de sensationnel en soi.

    "La Chine a déjà acheté en Ukraine des know-how militaires et à double vocation par l'intermédiaire de petites sociétés d'import-export. Selon la compagnie ukrainienne, l'accord-cadre conclu à Pékin prévoit la signature de deux contrats. Le premier porte sur l'achèvement de la construction du deuxième exemplaire d'An-225 qui n'est prêt qu'à environ 70%", a rappelé M.Kachine.

    Et d'ajouter que l'exécution de ce premier contrat ne posait sans doute pas de problèmes. 

    "On n'ignore cependant pas que le second volet de l'accord-cadre porte sur la mise en place de la fabrication de tels avions en Chine, ce qui est parfaitement irréalisable, le rétablissement de la production en série d'un appareil aussi gigantesque et compliqué qu'est An-225 après 30 ans d'intervalle est une tâche extrêmement ardue même pour des géants de l'aéronautique, tels que AVIC ou Boeing", a expliqué l'expert.

    Il suppose que les documents techniques sur l'An-225 seront utilisés par la Chine dans ses travaux de mise au point de différents vaisseaux spatiaux à usage multiple et d'"avions orbitaux" et ce, d'autant plus que l'exploitation d'avions aussi gigantesques pour le transport de cargaison est beaucoup trop compliquée. 

    Lire aussi:

    L’avion géant An-225 Mriya arrive en Grande-Bretagne
    L'avion géant An-225 Mria pourrait établir un nouveau record
    Antonov, triste symbole d’une industrie moribonde

    Lire aussi:

    L’Allemagne incapable de répondre aux exigences militaires de Trump
    La Chine construit sa première base militaire à l’étranger
    L’avenir de la Marine chinoise est lié à de grands porte-avions nucléaires
    Tags:
    avion-cargo, contrat, accord, technologies, An-225 Mriya, China Aerospace, Antonov, AVIC (Aviation Industry Corporation of China), Boeing, Alexandre Kotsiouba, Vassili Kachine, Pékin, Kiev, Chine, Ukraine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik