Economie
URL courte
8221
S'abonner

Nombreux sont ceux qui ont vu la publicité montrant une rivalité amère entre deux dandys à l’origine des barres Twix Gauche et Droite. L’histoire de Seamus et Earl, qui ne cessent de se quereller afin de produire le célèbre Twix, a eu lieu dans la vie réelle, en Belgique, où le saucisson est devenu l’objet d’une guerre de 17 ans.

Les producteurs de saucisson wallons ont remporté la victoire dans une guerre contre leurs confrères de Flandre. Il a fallu 17 ans pour que le saucisson d'Ardenne soit produit officiellement dans… les Ardennes, annonce le journal belge La Derniere Heure.

Ter Beke et Guina, deux géants de l'agroalimentaire installés en Flandre doivent accepter leur défaite, même si la production de saucisson d'Ardenne hors territoire désormais autorisée représentait environ 80 % de la production.

Les avocats de Ter Beke considéraient que le saucisson d'Ardenne était une dénomination générique et non une référence géographique.

De son côté, la Wallonie avançait elle aussi ses arguments : l'Indication géographique protégée (IGP) offre une garantie au niveau alimentaire. En outre, les conditions de fumage ne sont pas les mêmes dans toutes les régions, ce qui confère au saucisson d'Ardenne local toutes ses caractéristiques.

Donc, à la guerre comme à la guerre, mais il ne faut pas oublier l'impact économique pour les entreprises et les répercussions sur l'emploi.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

Allemagne: plus de migrants, moins de saucisses !
Un Bordelais poignardé au cœur en pleine rue pour avoir demandé à des jeunes de ne pas uriner sur un mur
La Turquie pose un ultimatum à l'armée de Khalifa Haftar
Tags:
querelle, saucisson, Belgique, Wallonie, Flandre
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook