Ecoutez Radio Sputnik
    Le président élu américain Donald Trump

    Répondant à Trump, l’Allemagne conseille aux USA de «produire de meilleures voitures»

    © AFP 2019 MOLLY RILEY
    Economie
    URL courte
    471340
    S'abonner

    Berlin réagit fermement à la menace du président élu américain Donald Trump de frapper un constructeur automobile allemand d’une taxe d'importation de 35%.

    Donald Trump, le président élu américain, a menacé d'imposer un droit de douane important aux voitures BMW fabriquées pour le marché américain dans une usine mexicaine, qui devrait commencer à fonctionner en 2019.

    « Ils peuvent construire des voitures pour les États-Unis, mais ils paieront un impôt de 35 % sur chaque voiture qui viendra aux États-Unis », a déclaré M. Trump dans une interview, accordée au journal allemand Bild.

    M. Trump a proposé à BMW de construire une usine aux États-Unis et non pas au Mexique. « Ce serait beaucoup mieux pour eux et pour nos efforts », a-t-il estimé.

    L'usine devrait ouvrir en 2019 pour produire la berline BMW Série 3. Le constructeur affirme que la production est destinée au marché mondial, pas exclusivement aux États-Unis. L'usine au Mexique complétera les sites de production existant en Allemagne et en Chine.

    Trump a également accusé les constructeurs automobiles allemands de comportement injuste. Selon lui, il y a une Mercedes-Benz devant chaque maison dans certaines rues américaines.

    « Combien de Chevrolet voyez-vous en Allemagne ? Pas beaucoup, peut-être aucune, vous ne voyez rien là-bas, c'est une voie à sens unique », a souligné Donald Trump.

    Il a également fait savoir qu'il soutenait l'idée de libre-échange, mais pas à n'importe quel prix : « Cela doit être une affaire bénéfique pour moi ».

    Le vice-chancelier allemand et ministre de l'Économie, Sigmar Gabriel, a riposté répondant que « les États-Unis doivent construire de meilleures voitures ».

    Le ministre allemand a également appelé à prendre une position plus forte dans les négociations commerciales avec Trump.

    « Nous ne sommes pas faibles ou inférieurs », a déclaré M. Gabriel.

    Le vice-chancelier allemand a également souligné que l'imposition des droits de douane, proposés par le président élu américain, rendrait « l'industrie automobile américaine pire, plus faible et plus coûteuse ».

    À Francfort, les actions BMW ont chuté de 1,42 % après les déclarations de Donald Trump, tandis que les titres Daimler AG ont reculé de 1,31 % et le prix des actions Volkswagen a baissé de 1,27 %.

    Après les menaces de Donald Trump d'imposer des droits de douane, Ford a renoncé à un plan de construction d'une usine de 1,6 milliard de dollars au Mexique et a promis de créer 2 000 emplois aux États-Unis. General Motors, à son tour, n'a pas l'intention de déplacer sa production de voitures du Mexique aux États-Unis, a déclaré la PDG de l'entreprise, Mary Barra.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »


    Lire aussi:

    Trump: «Le Brexit, une chose géniale», l’UE n’étant qu’«un instrument de l’Allemagne»
    Conseil européen ou Commission européenne? Pas de différence pour Trump
    Trump qualifie d’«erreur catastrophique» la politique migratoire de Merkel
    Trump énonce une condition pour la levée des sanctions antirusses
    Tags:
    automobile, production, importations, Volkswagen AG, Daimler, BMW, Allemagne, Mexique, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik