Economie
URL courte
115
S'abonner

L’Arabie saoudite a collecté 17 milliards de rials (3,9 mds EUR) grâce à la vente d’«obligations islamiques», un instrument financier qui ne prévoit pas de revenus garantis. Ainsi, le royaume compte lutter contre le déficit budgétaire.

L'émission d'«obligations islamiques», un instrument dont les dividendes sont non garantis, a permis à l'Arabie saoudite d'attirer 4,5 milliards de dollars (3,9 milliards d'euros) d'investissements, signale l'agence Bloomberg se référant à une déclaration du ministère des Finances du royaume. Il s'agit de la première émission de ce genre pour Riyad en 2017.

Arrivée sur le marché de la dette, l'Arabie saoudite compte pallier son déficit budgétaire sur fonds de prix du pétrole bas.

Le gouvernement saoudien a reçu des propositions de la part d'investisseurs pour un montant total dépassant 51 milliards de rials (11,7 milliards d'euros). Ce chiffre est trois fois supérieur au volume des émissions. Le royaume a proposé des obligations avec différents délais de remboursement.

L'opération a été réalisée alors que les prix du pétrole peinent à dépasser 50 dollars le baril. Cette mesure vise au redressement de l'économie saoudienne.

Lire aussi:

Un convoi militaire américain aurait été attaqué dans le sud de l'Irak - vidéos
Un golden retriever joue avec des poussins qui le prennent pour leur mère – vidéo
Un charmant petit golden retriever dort dans un bol – vidéo
Tags:
déficit budgétaire, finances, marchés, Arabie Saoudite
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook