Economie
URL courte
7016
S'abonner

Il fut une époque où l’or était un rempart contre l’incertitude internationale, un actif où les investisseurs pouvaient placer leur argent, en période de tourmente politique ou économique. Maintenant, c’est le Bitcoin qui le remplace, si l'on en juge par les performances des deux actifs au cours des derniers mois.

La Corée du Nord lance des missiles balistiques. La Chine essaye de rédiger ses propres règles de navigation en mer de Chine du Sud. Les États-Unis sont en plein désarroi. La dette globale continue de s'accumuler et les banques centrales maintiennent les taux d'intérêt presque au niveau zéro. Résultat, le Bitcoin devient plus populaire que l'or parmi les investisseurs qui veulent se protéger contre l'augmentation du niveau d'incertitude dans le monde, selon Panos Mourdoukoutas, un contributeur de Forbes.

Le Bitcoin a le vent en poupe depuis les derniers développements en Asie. Par exemple, le regain des tensions dans la péninsule coréenne et dans la mer de Chine du Sud l'ont propulsé au-delà des 4.500 dollars.

Les tensions en Asie stimulent la valeur de la monnaie numérique de diverses manières, estime le professeur.

Tout d'abord, elles accentuent la perspective d'une guerre, ce qui compromet la demande en devises régionales, telles que le yen, le yuan et le won, et renforcent la demande de Bitcoins. Autrement dit, dès que le premier missile décolle, intentionnellement ou par accident, les investisseurs préféreront détenir des Bitcoins que n'importe quelle autre monnaie régionale.

C'est sans doute ce qui explique pourquoi le commerce du Bitcoin dans les devises asiatiques constitue la plupart du volume commercial de Bitcoin à l'échelle mondiale, a souligné M.Mourdoukoutas.

Il est à noter qu'aujourd'hui le commerce de Bitcoin en yen japonais représente près de 46% du volume commercial international; le commerce en yuan chinois et en won sud-coréen représentent environ 12% chacun. Quant à Bitcoin en dollars américains, il occupe environ 25% du commerce mondial.

Lire aussi:

Polémique: la chaîne française M6 s’attire les foudres des Maghrébins
Des zones «écarlates» et «super-rouges» délimitées sur une nouvelle carte de France
Enedis veut couper l'électricité de Bernard Tapie: «Ce qu'ils veulent, c'est ma peau»
Pour le Pr Raoult, l'épidémie actuelle est «une autre maladie» qui «n’a rien à voir» avec celle de mars-avril
Tags:
bitcoin, or, Péninsule de Corée, Asie, Japon
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook