Ecoutez Radio Sputnik
    Euro

    L’euro pour tous les pays de l’UE? C’est comme une «lettre adressée au Père Noël»

    © AFP 2018 MARTTI KAINULAINEN / LEHTIKUVA
    Economie
    URL courte
    19716

    Intervenant au Parlement européen, Jean-Claude Juncker a proposé d’adopter l’euro comme monnaie unique pour tous les États membres. Les experts interrogés par Sputnik qualifient cette idée d’irréaliste en raison des inégalités économiques des pays européens.

    Adopter l’euro comme monnaie unique de l’UE comme le propose Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne, serait «totalement fou», cela ressemble plutôt à une lettre adressée au Père Noël, ont déclaré jeudi à Sputnik Stefan Brocza, expert de la politique européenne et des relations internationales, et Rudolf Hickel, économiste.

    «J’ai été surpris par de tels projets. On peut dire qu’il s’agit d’une grande vision de l’avenir. Mais si on la compare aux problèmes de l’Union européenne, l’idée que l’euro peut être introduit dans tous les pays de l’UE est tout à fait irréaliste», a indiqué M.Hickel.

    L’économiste a rappelé que la Pologne s’opposait déjà à certaines décisions européennes de principe, notamment l’accueil des réfugiés. Si l’UE adopte la monnaie unique, tous les pays européens devront mener une politique monétaire unique, mais c’est quasiment impossible, d’après M.Hickel.

    «Si on adopte la monnaie unique dans les pays aux conditions économiques et sociales différentes et qui se trouvent à des niveaux de développement différents, on ne pourra pas mener une politique monétaire commune ou bien on devra verser des subventions énormes pour renforcer les pays plus faibles», a-t-il estimé.

    En 30 ans, l’UE n’a pas réussi à trouver des normes permettant de réduire ces inégalités.

    «À présent, il serait totalement fou d’introduire l’euro dans des pays comme la Roumanie ou la Bulgarie. Les indices économiques clés ne permettent pas de le faire. Sinon nous risquons d’avoir des problèmes plus graves que ceux rencontrés par la Grèce ces dernières années», a-t-il affirmé.

    Pour Stefan Brocza, expert de la politique européenne et des relations internationales, l’appel de M.Juncker ressemble à «une lettre adressée à l’enfant Jésus [en Autriche et dans le sud et l’ouest de l’Allemagne, les enfants reçoivent leurs cadeaux de Noël de l’enfant Jésus, alors que les enfants de l’est et du nord du pays adressent leurs lettres au Père Noël, ndlr]».

    «L’Union européenne aimerait sans doute présenter une vision positive de l’avenir compte tenu des négociations actuelle sur le Brexit. Il y a beaucoup de raisons politiques derrière cette proposition. D’ailleurs, on peut aussi le considérer comme un moyen de se remonter le moral», a noté M.Brocza.

    En fait, M.Juncker ne propose rien de nouveau, il ne fait que reprendre les idées des traités européens adoptés pendant les années 1990, rappelle l’expert. Ces traités disposent que chaque membre de l’UE doit tôt ou tard adopter l’euro et l’exception a été faite seulement pour le Royaume-Uni, le Danemark et la Suède.

    «Si l’euro doit devenir la monnaie unique dans tous les pays de l’UE, il faut étudier l’attitude des Danois à l’égard de cette idée, puisqu’ils ont rejeté l’euro» lors de deux référendums, a indiqué Rudolf Hickel.

    «Comme la position de la Suède est la même, on peut dire que M.Juncker exagère», a conclu M.Hickel.

    Lire aussi:

    Marine Le Pen: «L’euro est mort»
    Euro pour toute l’UE: une idée «complètement déconnectée des réalités»
    Marine Le Pen donne-elle des gages pour une union des droites?
    Tags:
    monnaie unique, euro, Union européenne (UE), Rudolf Hickel, Stefan Brocza, Jean-Claude Juncker, Europe
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik