Ecoutez Radio Sputnik
    Bitcoin

    Après le record, le Bitcoin chute de plus de 30%

    © REUTERS / Dado Ruvic
    Economie
    URL courte
    17301

    Suite à son envolée du weekend dernier, à 20.000 dollars, le Bitcoin a chuté ce vendredi jusqu'à 13.000 dollars, soit de plus de 30%.

    Le cours de la monnaie virtuelle Bitcoin, qui faiblit depuis mardi alors qu'il semblait en passe d'atteindre les 20.000 dollars en tout début de semaine, a de nouveau chuté brutalement depuis vendredi matin en Asie, s'approchant des 13.000 dollars (soit une chute de plus de 30%).

    Vers 12h50 heure de Tokyo (03h50 GMT), le Bitcoin s'échangeait pour quelque 13.248 dollars, contre environ 15.800 dollars en début de matinée, une chute de plus de 16%, selon des données compilées par l'agence Bloomberg.

    De l'avis des experts, le cours du Bitcoin chute suite aux avertissements sur les risques associés aux investissements dans les cryptomonnaies.

    Mardi, l'Autorité monétaire de Singapour (MAS) a rappelé que les cryptomonnaies n'étaient pas des moyens de paiement officiels, qu'elles n'étaient émises par aucun gouvernement et n'étaient soutenues par aucun actif. La croissance récente de leurs cours a été associée à une activité spéculative.

    Selon Emil Oldenburg, cofondateur et directeur technique du site Bitcoin.com, les Bitcoins sont aussi bons qu'inutiles. «Investir dans le Bitcoin est pour l'instant l'un des actes les plus risqués que l'on puisse faire. Personnellement, j'ai tout vendu», a-t-il commenté.

    La plus célèbre des cryptomonnaies fait actuellement l'objet d'une intense spéculation. Son cours est monté en flèche depuis mi-novembre, alors qu'il avait commencé l'année autour de 1.000 dollars.

    Lire aussi:

    La chute du Bitcoin était-elle prévue?
    Après l’agonie, le calme: le bitcoin s’installe à 15.000 dollars
    Le Bitcoin en baisse sur fond de création d'une chaîne secondaire
    Tags:
    cryptomonnaie, investissements, bourse, chute, Bitcoin
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik