Ecoutez Radio Sputnik
    Un employé de banque israélienne tenant des billets de 50 Shekels

    «Shekel numérique»: Israël créerait sa propre crypto-monnaie nationale

    © AFP 2018 MENAHEM KAHANA
    Economie
    URL courte
    829

    La Banque d'Israël et le ministère des Finances ont travaillé sur l’élaboration d’une monnaie numérique soutenue par l'État, qui pourrait être introduite à partir de 2019, selon les médias locaux.

    Alors que la nouvelle monnaie aurait pour vocation de devenir un outil idéal pour les transactions sans numéraire par téléphone portable, son statut soutenu par l'État la rendrait moins pratique pour les utilisateurs de crypto-monnaies comme le Bitcoin, dont l'objectif principal est la confidentialité et l'anonymat.

    Le soi-disant «shekel numérique», identique en valeur à un shekel physique, la monnaie nationale d'Israël, enregistrerait toutes les transactions effectuées par les utilisateurs via téléphone portable. Cela rendrait plus difficile l'évasion fiscale, ce qui limiterait la perte de millions de shekels des impôts qui passent par le marché noir, a déclaré un responsable financier au Jerusalem Post.

    «Vous pouvez imaginer qu'au lieu de vous donner un bout de papier sur lequel il est écrit Banque d'Israël, je peux vous envoyer un code numérique qui a été émis par la banque centrale», a déclaré le responsable, expliquant que la rapidité est l'avantage clé de la nouvelle monnaie numérique potentielle par rapport aux transferts bancaires traditionnels.

    Selon le média, le gouvernement israélien doit maintenant décider de poursuivre ou non l'idée et de l'inclure dans le budget supplémentaire de 2019. Le Jerusalem Post a souligné que les législateurs avaient cherché des moyens de réduire l'utilisation d'argent liquide dans le pays pendant plus de deux ans, faisant ainsi allusion au fait que le shekel numérique pourrait fournir une occasion parfaite de le faire.

    Selon les calculs du Haaretz, la masse monétaire du marché noir en Israël est estimée à environ 22% du PIB, ce qui signifie que le gouvernement perd environ 50 millions de shekels (plus de 12,1 millions d'euros) en taxes de vente non perçues chaque année.

    Israël n'est pas le seul à envisager la création d'une monnaie numérique. L'Estonie avance avec sa propre crypto-monnaie appelée «estcoin» et la Suède avec sa couronne électronique. La Russie, quant à elle, travaille également sur sa propre monnaie numérique le CryptoRouble.

    Lire aussi:

    Bitcoin: considérations et paradoxes politiques
    Bitcoin et banques traditionnelles: la coexistence pacifique est-elle possible?
    Marine Le Pen: «L’euro est mort»
    Tags:
    services numériques, monnaie, création, Jerusalem Post, Haaretz, Israël
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik