Economie
URL courte
5153
S'abonner

Le bitcoin poursuit sa folle baisse. Après avoir chuté de 10.500 dollars la semaine dernière, la monnaie virtuelle la plus populaire au monde baisse au-dessous de la barre psychologique des 10.000 dollars, niveau au-dessous duquel le bitcoin s'échangeait en novembre dernier.

Le cours de la monnaie virtuelle bitcoin a chuté ce mercredi au-dessous de la barre psychologique des 10.000 dollars, s'approchant vers 02h25 GMT des 9.800 dollars (soit une chute de plus de 12%), selon le portail CoinMarketCap.

Les autres grandes cryptomonnaies alternatives enregistrent aussi une dynamique négative. Ainsi, selon les données du marché, l'Ethereum a baissé de 10%, à 1.045 dollars. Le Ripple, connu sous le nom de XRP, a perdu 15% lundi, et son prix est désormais plus élevé que celui du dollar.

La capitalisation du marché des crypto-monnaies fait 707.54 milliards de dollars. Le bitcoin en représente plus d'un tiers.

Se prononçant la semaine dernière lors du Forum économique mondial de Davos, en Suisse, le financier George Soros a qualifié le bitcoin d'«une bulle typique».

La Banque centrale indonésienne a publié une mise en garde contre le commerce de cryptomonnaies, évoquant une menace potentielle pour la stabilité du système financier mondial. Le ministre sud-coréen de la Justice Park Sang-ki a annoncé que son pays allait proposer une loi visant à interdire les plateformes d'échange de cryptomonnaies. Selon l'agence Bloomberg, la Chine s'apprêterait également à élargir l'interdiction du minage de bitcoin.

Bitcoin: à la vie ou la mort?
© Sputnik

Lire aussi:

«C'est de la…»: le chef sortant du Pentagone se lâche en parlant du chasseur F-35
Zinédine Zidane testé positif au Covid-19
François Bayrou amené à se justifier sur une photo de lui sans masque dans un aéroport apparue sur les réseaux
Le narratif sur la fin de mandat de Trump sert-il à «donner une leçon à tous les possibles populistes»?
Tags:
cryptomonnaie, Bitcoin, George Soros, Davos
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook