Ecoutez Radio Sputnik
    Congrès US

    Les sénateurs US ferment l’entrée du pays à un géant chinois des télécoms

    © Sputnik . Igor Mikhalev
    Economie
    URL courte
    9125

    Le géant chinois des télécoms Huawei est écarté de chantiers d'infrastructures et de contrats aux États-Unis, le Congrès américain ayant dénoncé des risques «d'espionnage» liés à ce groupe. Il ne s’agit là que d’un protectionnisme pur et simple, a déclaré à Sputnik Xu Feibiao, expert économique chinois.

    Les médias ont largement relayé les récents déboires de Huawei aux États-Unis, où son ambitieux projet de partenariat avec l'opérateur américain AT&T est tombé à l'eau en janvier. En fait, ce groupe chinois s'est déjà vu interdire l'accès à de vastes projets d'infrastructures sur le territoire américain pour des «raisons de sécurité nationale» et de craintes d'espionnage.

    «Les États-Unis ont dressé à maintes reprises différentes barrières devant Huawei, et il est parfaitement évident que ce n'est que du protectionnisme à l'état pur. Les investissements chinois sont rejetés sous prétexte de sécurité nationale», a rappelé à Sputnik Xu Feibiao, du Centre d'étude de l'économie mondiale à l'Institut chinois des relations internationales contemporaines.

    Et d'ajouter que cela était une pratique typique des Américains pour faire face à la concurrence ces dernières années.

    «C'est que la Chine a atteint un très haut niveau dans la production d'équipements télécoms, ce qui préoccupent les autorités des États-Unis qui craignent la concurrence. […] En outre, le terme "sécurité nationale" est très vaguement défini par les règles de l'Organisation mondiale du commerce (OMC), et les Américains en profitent», a expliqué M.Xu.

    Le groupe chinois Huawei est un géant des équipements télécoms et est le 3e fabricant mondial de smartphones.

    Lire aussi:

    Paranoïa ou protectionnisme? Le renseignement US déconseille des téléphones chinois Huawei
    Les smartphones Huawei et ZTE ne sont plus les bienvenus sur les bases militaires US
    La Chine met au point des substituts de Windows et Android
    Tags:
    concurrence, protectionnisme, AT&T, OMC, Huawei, Congrès des États-Unis, Sputnik, Xu Feibiao, États-Unis, Chine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik