Ecoutez Radio Sputnik
    Congrès US

    Les sénateurs US ferment l’entrée du pays à un géant chinois des télécoms

    © Sputnik. Igor Mikhalev
    Economie
    URL courte
    9125

    Le géant chinois des télécoms Huawei est écarté de chantiers d'infrastructures et de contrats aux États-Unis, le Congrès américain ayant dénoncé des risques «d'espionnage» liés à ce groupe. Il ne s’agit là que d’un protectionnisme pur et simple, a déclaré à Sputnik Xu Feibiao, expert économique chinois.

    Les médias ont largement relayé les récents déboires de Huawei aux États-Unis, où son ambitieux projet de partenariat avec l'opérateur américain AT&T est tombé à l'eau en janvier. En fait, ce groupe chinois s'est déjà vu interdire l'accès à de vastes projets d'infrastructures sur le territoire américain pour des «raisons de sécurité nationale» et de craintes d'espionnage.

    «Les États-Unis ont dressé à maintes reprises différentes barrières devant Huawei, et il est parfaitement évident que ce n'est que du protectionnisme à l'état pur. Les investissements chinois sont rejetés sous prétexte de sécurité nationale», a rappelé à Sputnik Xu Feibiao, du Centre d'étude de l'économie mondiale à l'Institut chinois des relations internationales contemporaines.

    Et d'ajouter que cela était une pratique typique des Américains pour faire face à la concurrence ces dernières années.

    «C'est que la Chine a atteint un très haut niveau dans la production d'équipements télécoms, ce qui préoccupent les autorités des États-Unis qui craignent la concurrence. […] En outre, le terme "sécurité nationale" est très vaguement défini par les règles de l'Organisation mondiale du commerce (OMC), et les Américains en profitent», a expliqué M.Xu.

    Le groupe chinois Huawei est un géant des équipements télécoms et est le 3e fabricant mondial de smartphones.

    Lire aussi:

    Paranoïa ou protectionnisme? Le renseignement US déconseille des téléphones chinois Huawei
    Les USA bloquent leur marché des communications à la Chine
    Chine: l’ouverture du secteur financier et l’internationalisation du yuan vont de pair
    Tags:
    concurrence, protectionnisme, AT&T, OMC, Huawei, Congrès des États-Unis, Sputnik, Xu Feibiao, États-Unis, Chine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik