Economie
URL courte
Gazoduc Turkish Stream (104)
1331
S'abonner

Grâce au développement de son économie, Belgrade souhaite augmenter ses importations de gaz russe, notamment via le gazoduc Turkish Stream, selon le Président Vucic.

La Serbie espère continuer à acheter du gaz russe, notamment via le gazoduc Turkish Stream, a déclaré mercredi le Président serbe Aleksandar Vucic lors d'une conférence de presse conjointe avec le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov à Belgrade.

«Nous avons confirmé notre volonté de poursuivre la coopération et d'acheter du gaz russe à l'avenir […] notamment via le gazoduc Turkish Stream qui passe par la Bulgarie, la Serbie en direction de la Hongrie et de l'Autriche. Nous devons nous alimenter en gaz car nous augmentons constamment notre consommation de gaz, notre économie se développe et la consommation augmente de centaines de milliers de mètres cubes par an», a déclaré M.Vucic, espérant que les circonstances qui se présentent en Europe et dans le monde permettraient de réaliser les accords conclus.

En décembre 2017, les Présidents russe et serbe avaient examiné la possibilité de connecter la Serbie au gazoduc en question.

Le projet Turkish Stream prévoit la construction d'un gazoduc sur le fond de la mer Noire menant vers la partie européenne de la Turquie puis vers la frontière grecque. La partie maritime du pipeline devrait atteindre 910 km, de la partie terrestre en Turquie, 180 km. Deux tubes du gazoduc, d'une puissance de 15,75 milliards de mètres cubes chacune, alimenteraient respectivement le marché turc et les pays d'Europe du Sud et du Sud-Est.

Dossier:
Gazoduc Turkish Stream (104)

Lire aussi:

Assaut du Capitole: «Donald Trump et ses supporters sont tombés dans un piège»
Le licenciement «secret» de Jérôme Salomon de l’Institut Pasteur en 2012 refait surface
Israël intensifie ses bombardements en Syrie, Joe Biden visé?
Pfizer va réduire temporairement ses livraisons de vaccin en Europe
Tags:
gaz, Turkish Stream, Aleksandar Vucic, Russie, Serbie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook