Ecoutez Radio Sputnik
    Dollars et roubles

    Sanctions contre la dette souveraine russe? Les USA se tirent «une balle dans le pied»

    © Sputnik . Alexandr Demyanchuk
    Economie
    URL courte
    17971

    Si les États-Unis mènent à bien leur projet qui prévoit de sanctionner la dette souveraine russe, la Russie saura se passer des investisseurs étrangers, d'après le ministre russe des Finances Anton Silouanov.

    En adoptant le projet de loi sur les sanctions contre la dette souveraine russe, les États-Unis risquent de priver leurs investisseurs du marché russe des obligations d'État, a déclaré mercredi le ministre russe des Finances Anton Silouanov.

    «Je suis certain que nous nous passerons des étrangers dans ce cas-là. Par ailleurs, pour les investisseurs étrangers — ce sont des investisseurs institutionnels solides qui arrivent sur notre marché — elle [la dette souveraine russe, ndlr] représente un actif fiable avec une bonne rentabilité. Et celui qui y renonce se tire une balle dans le pied», a indiqué le ministre à la chaîne de télévision Rossiya 24.

    M.Silouanov a reconnu que les restrictions prévues par le projet de loi «seront sensibles et désagréables» pour l'économie russe. Mais si elles sont adoptées, les autorités russes trouveront des fonds en Russie. Selon lui, les investisseurs russes remplaceront alors les étrangers sur le marché national des obligations d'État.

    D'après un projet de loi publié mardi dans la base de documents du Congrès américain, les États-Unis envisagent de prendre de nouvelles sanctions antirusses. Ce nouveau train de sanctions prévoirait l'interdiction totale de toute opération financière liée à la dette souveraine de la Russie. En outre, les restrictions pourraient concerner les transactions avec les obligations émises par la Banque centrale de Russie, le Fonds pour le bien-être national et le Trésor fédéral.

    Les sanctions peuvent également concerner six banques: Sberbank (caisse d'épargne nationale), VTB, Gazprombank, Banque de Moscou, Rosselkhozbank, Promsviazbank et Vnesheconombank.

     

    Lire aussi:

    Le Sénat US vote le durcissement des sanctions contre Moscou
    Durcissement des sanctions antirusses: les lobbys US à la manœuvre
    Les pays émergents battent un record d’émission d’obligations à long terme
    Tags:
    investisseurs, sanctions antirusses, dette souveraine, Vnesheconombank (VEB), Promsviazbank, Rosselkhozbank, Bank Moskvy, Gazprombank, Banque VTB, Sberbank, Anton Silouanov, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik