Economie
URL courte
1332
S'abonner

Donald Trump a dressé des barrières devant les investissements chinois dans les fusions-acquisitions de sociétés Hi-Tech américaines. Cet argent pourrait être investi tant à l’intérieur de la Chine qu’en Europe ainsi que dans plus de 60 pays dans le cadre de l'Initiative Une Ceinture et Une Route, ont indiqué à Sputnik des économistes chinois.

Les restrictions imposées par l'administration américaine sur les investissements chinois dans les fusions-acquisitions de sociétés de haute technologie aux États-Unis ont un impact sur les projets des entreprises chinoises, a déclaré à Sputnik Mei Xinyu, de l'Institut de recherche en matière de coopération économique et commerciale auprès du ministère chinois du Commerce.

«Dans ces conditions, les entreprises qui s'étaient proposé d'investir aux États-Unis pourront sans doute investir davantage sur le territoire même de la Chine», a estimé M.Mei.

Un autre interlocuteur de l'agence, Xu Feibiao, du Centre d'étude de l'économie mondiale de l'Institut chinois des relations internationales contemporaines, prévoit lui aussi la baisse des investissements chinois aux États-Unis, mais sans conséquence négative particulière pour l'efficacité de ces investissement eux-mêmes.

«Les entreprises chinoises qui ne pourront plus investir aux États-Unis, pourront le faire dans plus de 60 pays dans le cadre de l'Initiative Une Ceinture et Une Route. Ces pays ont grand besoin d'investissements chinois. […] Quant aux investissements chinois dans les fusions-acquisitions de sociétés Hi-Tech, l'Europe est toujours très intéressée par eux. Les investissements chinois dans les actifs des compagnies européennes peuvent augmenter sur fond d'affaiblissement de la confiance des Européens envers la politique protectionniste des États-Unis», a relevé M.Xu.

Bien des experts, dont Michael Bloomberg, ancien maire de New York et propriétaire de la holding média portant son nom, soulignent que la baisse des affaires de la Chine aux États-Unis affecte les intérêts des Américains eux-mêmes. Selon eux, la nouvelle politique commerciale de Washington nuit à l'économie américaine et à l'emploi, ralentit les innovations et mène à des tensions avec les pays à travers le monde.

Les tensions commerciales se sont récemment exacerbées entre Pékin et Washington, après une hausse claire et alarmante du protectionnisme et du nationalisme économique. Selon Pékin, les États-Unis tentent d'utiliser des politiques commerciales protectionnistes pour contenir le développement de la Chine et la forcer à faire des concessions même au détriment des intérêts de ses entreprises.

Lire aussi:

Zemmour détourné en Zob: une présentatrice de France Inter se moque et provoque un tollé
Les talibans conseillent «au jeune Président français» de «ne pas être trop impulsif»
Fabrice Di Vizio raccroche: «On est arrivés à un niveau de haine sociale que je ne sais plus gérer»
Tags:
États-Unis, Chine, Europe, Pékin, Washington, Michael Bloomberg, Mei Xinyu, Xu Feibiao, Sputnik, Bloomberg, ministère chinois du Commerce, investissements, politique, commerce, maire, barrière, protectionnisme
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook