Economie
URL courte
5148
S'abonner

La valeur du bitcoin a diminué de plus de 600 dollars en une nuit. La cryptomonnaie se négocie maintenant à 7.600 dollars, soit son niveau le plus bas depuis 35 jours. Pour certains, il s'agit d'une «Croix de la mort», c'est-à-dire une confirmation statistique de tendances à plus long terme. En clair: une baisse sans espoir de redressement.

Le cours BTC/USD marque une forte baisse de la zone des 8200 dollars vers les 7850/7800 dollars, où il trouve encore un peu de soutien actuellement, relate le portail d'actualités économiques PFX de l'Université du Forex.

Bitcoin
© Sputnik . Vladimir Astapkovich
En dessous, le BTC pourrait reculer en direction des 7700 et 7600 USD, avant le seuil des 7500, puis des 7200. À la hausse, une valeur au-dessus des 7950/8000 dollars pourrait relancer la dynamique en direction des 8100, 8150 et 8250 dollars.

Le prix du bitcoin a approché pour la dernière fois les 9.000 USD il y a près d'une semaine, le 15 mai, alors qu'il se négociait à 8.850 dollars, sans cependant réussir à dépasser cette barre, après quoi son prix a dégringolé.

Plusieurs analystes ayant auparavant estimé que le bitcoin devait grimper à 10.000 dollars, de nombreux traders et investisseurs se sont assis en retenant leur souffle, espérant que la cryptomonnaie atteindrait à nouveau une valeur cinq chiffres et prouverait au monde que ce n'était pas un hasard, et que son cours en décembre dernier n'était pas juste une occurrence aléatoire, indique le site Crypto Currency News.

Le bitcoin faiblit donc, mais la zone de support des 7800/7700 dollars doit céder pour décider du destin à long terme de cette monnaie virtuelle.

Lire aussi:

Covid-19: la deuxième vague, une fiction?
Didier Raoult répond à l’AP-HP qui l’avait accusé de «faux témoignage»
Cet aliment contribuerait au vieillissement des artères et à l’apparition de maladies cardiaques
Macron propose à Philippe une mission en vue de 2022 après sa démission
Tags:
monnaie, dollar US, bourse, bitcoin
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook